La phytoépuration

 

Édition : Terre vivante

Auteurs : Aymeric et Guillaume Lazarin

 

 La phytoépuration : Assainissement collectif et individuel, dépollution

Ce n’est plus une nouveauté sur ce blog  : je construis une phytoépuration ! Et quand on ne s’y connaît pas , il faut apprendre , alors durant l’hiver dernier ma boulimie d’information, ma repris . J’ai lu tout ce que je trouvais sur ces systèmes, de leur fonctionnement à leur mise en place .

Parmi la documentation française , oui j’ai aussi été piocher un peu dans des documents en anglais , j’ai beaucoup consulté ce livre que je vous présente enfin .

Ce livre est fait avant tout pour les personnes qui découvrent la phyto , il est vraiment très complet et à lui seul explique tout ce qu’il faut savoir dans les grandes lignes . D’ailleurs , je pense que chaque mairie/SPANC, devrait en avoir un exemplaire , histoire de bien comprendre  le fonctionnement de ce système . Je pense que les gens se heurteraient à bien moins de refus, si les premiers décisionnaires étaient vraiment informés .- Fin de parenthèse .

Personnellement , quand j’en ai commencé la lecture, j’avais déjà pas mal potassé le sujet , et les grandes lignes pour moi étaient connues . Cependant il m’a apporté beaucoup d’informations complémentaires. En commençant par le fonctionnement des systèmes d’assainissements classiques . D’un premier abord , on peut-être étonné que le 1er chapitre soit consacré à ce sujet , c’est vrai parlé fausse septique dans un livre de phyto  ???

« Apprendre à connaître son ennemi » : pourrait résumer ce chapitre  !

Le second chapitre , traitant des mécanismes de la phytoépuration, est un peu plus technique je dois dire mais très intéressant .

C’est surtout la suite qui m’a beaucoup aidé dans mon cas, puisque divers dispositifs sont présentés avec des schémas , des indications sur les dimensions à prévoir selon de EH , les différents substrats utilisés et leur granulométrie . D’ailleurs on apprend aussi à calculer son équivalent habitant (EH) suivant sa consommation d’eau . Il y est aussi expliquer les avantages et inconvénients de chaque système .

On y trouve aussi un chapitre sur le traitement des eaux usées agricoles, les piscines naturelles ou encore les bassins d’ornement. Puis la dernière partie du livre est consacré à la présentation des végétaux .

Bien entendu , on vous rappelle qu’il faut avoir des autorisations pour créer des assainissements non collectif etc….  Les diverses réglementations, les adresses …

j’avoue j’ai sauté ce passage , parce que je pense qu‘il vaut mieux demander pardon que permission , dans ce cas là . j’ai un système obsolète, et pas les moyens de passer par les grosses entreprises, d’une part . D’autre part, je suis convaincue des bienfaits envers la nature de ce système et un peu , oui soyons honnête, contre les grosses boites qui se font quand même un paquet de fric ..

Bref , vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cet ouvrage, il m’a appris sur l’assainissement mais aussi sur la filtration des plantes, sur la nature …. Il est vraiment très intéressant , que vous soyez prêt ou non à changer de système, il est bon d’être informé de ce qui existe . C’est certainement mon esprit rebelle/contradictoire  qui me fait agir ainsi mais il est grand temps que les gens arrêtent de suivre les chemins tout tracés et de choisir les solutions de facilités .

Dernièrement , j’ai assisté à une réunion sur l’assainissement , et j’ai appris que le système collectif , que vous avez pour beaucoup chez vous , le fameux « tout à l’égout » , polluait , à cause de fuite, mauvais entretien … à hauteur de 30% . C’est énorme , je trouve, alors que les systèmes non collectifs à hauteur de 1% .   On dit à longueur de journée qu’il faut agir, protéger la nature etc… Là c’est le cas, c’est notre contribution , notre petite goutte d’eau …

Préparation et travaux pour les toilettes sèches

Il y a bien longtemps lol , je vous parlais de Ma coccinelle , en décembre quand même !!! Les mois d’hiver n’ont pas été très cléments en Bretagne et je n’ai pas pu travailler beaucoup dehors ..Malheureusement le projet de toilettes sèches  est resté en suspend durant tout ce temps .

Mais cette semaine, je suis en vacances  d’ief , parce que sinon je n’arrête pas une minute j’ai tellement de chose à faire dehors que ça ne ressemble pas vraiment à des vacances !!! Alors entre 2 averses j’ai réussi à construire les bacs  composteurs , qui serviront à vider nos sceaux ^-^

J’avais le matériel depuis un moment et cela m’a quasi rien coûté

1-des palettes de récupération – des vis et équerres pour les maintenir entre elles

2- de la bâche de récup aussi et des agrafes  pour la fixer aux palettes

Elle est utilisée à la ferme pour recouvrir l’ensilage et comme elle se perce , elle n’est pas réutilisée , donc j’en récupère des morceaux plus ou moins grands. Là pour recouvrir les palettes afin de les protéger de l’eau pour que ça dure , j’ai fait du patchwork lol

3- Et pour finir une toile « propre » , que j’avais acheté l’année dernière pour recouvrir un talus mais cela ne rendait pas beau .

Me voici avec 3  bacs, en espérant que cela soit suffisant , sinon j’en ferai un 4ème …. ce n’est pas la place qui manque .

Cependant ce n’est pas fini , il me faut mettre un système pour fermer le bac que nous utilisons , avec des planches que je superposerai au fur et à mesure que le bac se remplit . Ainsi qu’un ajout de terre  devant le composteur pour y planter quelque arbustes persistants (laurier palme et rhododendrons ) histoire de cacher complétement la vue aux voisins et pour protéger aussi des éléments .

Vue extérieur ( qui sera masqué par des plantes)

 

Vue de l’intérieur

Les matériaux pour la phyto

Le projet est un peu en dormance depuis la dernière fois , car pas moyen de faire quoi que ce soit en hiver , enfin si , mais bon moi je ne bosse pas sous la pluie et encore moins dans la boue . (oui je suis une petite chose fragile lol)

Néanmoins, mon projet à bien avancé dans les préparatifs et une bonne partie des matériaux ont été achetés.

Les futurs bacs

3 x 50 € = 150 €  trouvées dans un rayon de 20km autour de chez moi,  merci le bon coin ( les cuves seront coupé en deux et j’aurai 6 bacs de 500 L ≈)

 

Le collecteur d’eaux grises où sera installé la pompe et le filtre à paille

2 pots de fleurs carrés pour le filtre à paille 4.18€

50€ , le bon coin aussi , je souhaitais une cuve de grande  contenance (520 l) , car si jamais la pompe à un souci je veux que le cuve puisse contenir l’eau que nous utilisons la nuit (lave vaisselle ou lave linge -heures creuses) – Et je n’avais pas la place pour les cuves  carrées plus haut sinon j’en aurai pris une .

 

Pouzzolane

68 x 4.50 = 306 €

J’ai galéré pas mal :  où en trouver? les différents  tarifs ….  Pas facile, ici en Finistère de trouver . Restait aussi la question de manutention , je suis une femme, pas  Musclore , même si je trouve en vrac , une fois chargé au magasin , arrivée chez moi je suis un peu coincée avec le bigbag dans la remorque à décharger à la brouette… sans compter les nombreux trajets puisque c’est lourd malgré ma remorque double essieu .

Et si je me fais livrer à la maison , en plus des frais, je vais aussi me retrouver coincée avec la pouzzolane d’un côté du terrain et la phyto à l’opposé , hihi , avec plus de 2000L , je sais que les tours de brouettes vont être nombreux , donc moins de chemin = moins de fatigue pour moi !

Résultat , grosse promo chez Leclerc , cette semaine 0.15€ le litre de pouzzolane , calcul vite fait : il m’en fallait 68 sacs. Après un passage à mon magasin, impossible d’en commander , tant pis j’ai pris les 41 dispo , puis j’ai été au Leclerc suivant et acheter 20 sacs , enfin , une  amie qui allait dans un autre Leclerc, m’a ramené les 7 derniers .

Oui 3 magasins,  mais ça vaut le coup , puisque  j’avais prévu d’acheter des sacs localement, inutile de faire 70 km pour gagner 0.2 € non plus . Et le litre était à 0.21€ , j’ai donc économisé 120 € , voir plus , car j’aurai certainement acheter en plusieurs fois par 10/15 sacs .

Bon , c’est sportif , hein 30 litres c’est lourd . En même temps , en charger 2 sacs dans la brouette et les transporter sur quelques mètres, je pense que c’est moins fatiguant =  le sac dans le bac et un coup de ciseaux . A contrario , en vrac remplir la brouette au sceau , puis re-transvaser de la brouette au sac , car inutile de croire que je porte des brouettes mdr .

La pompe

Ouf j’en ai déjà une assez puissante ( je l’avais acheté 60  € il me semble) .

Divers

J’ai trouvé en solde les vannes pour l’alternance des bacs 2×5€ = 10 €  et 1 bac à fleurs carrés en pvc  de 40*40 cm pour y placer mes vannes  – 5.39€

(crédit photo: Milpaille )

 

Voilà c’est tout ,pour l’instant j’en suis à  525.57 € + 60€ de pompe que je ne compte pas dans les achats .

Il me reste les divers tuyaux pvc, les galets,  les plantes, et l’habillage des bacs pour que cela soit beau ! Vous l’aurez compris , je reviendrai vous parler petits sous encore , c’est l’avantage de mon système, je peux  investir petit à petit , certes c’est plus long , peut-être plus cher , mais tout le monde n’a pas 800 ou 1000 € à sortir comme ça du jour au lendemain , et j’ai pris parti il y a longtemps de ne faire de crédit uniquement quand c’est obligatoire (maison/voiture) ou éventuellement paiement en plusieurs fois pour un  frigo ou un lave linge . Sinon tout le reste est payé comptant .

Suite des dépenses

– Tuyaux, parpaing pour mettre de niveau les bacs : 48.40 €

-Pour confectionner les regards de visite j’ai acheté des pots de fleurs que je vais couper en 2 ( Ø 44 x 53 cm – 50 L –) 55.47€

Les galets

Alors là j’ai bien galéré pour en trouver , car ceux qui sont vendus dans les magasins de jardinage sont en marbre principalement . ET on  m’a bien expliqué qu’il fallait des pierres non calcaire pour la phyto ( ne me demandez pas pourquoi , je ne suis pas une experte mdr, j’auto-construis en utilisant un maximum d’info distillées par d’autres bricoleurs).

J’ai fini par trouver mon bonheur chez leroy merlin avec des galets, en pierre naturelle, roulés en 25kg , je mettrai un maximum de pouzzolane dans les bacs , d’ailleurs je vais ne remplir que 5 bacs et le 6ème sera transformé en mare

7 sacs en 20/50 (7 x 9.95 =69.65€)  et t 4 sacs en 40/60 (4x 12.90 = 51.60 € )

Galets pierre naturelle gris Gabions 20/50mm, 25 kg

Si je fais les comptes : 810.69 €

525.57 + 60 + 48.40 +55.47 + 69.65 + 51.60 = 810.69 €

+ 3 traversées de bassins  et le tuyau de la pompe de relevage  ( pas encore achetées )

Il me restera  l’habillage de bacs à acheter  soit avec :

  • des dalles en bois de terrasse de 40×40 cm à 1.35€ pce
  • des lattes de terrasse de 2.40 x9.5 cm à 1.95€ pce

 

Comme ça à vu de nez , je pense qu’avec les quelques bricoles que je vais encore acheter pour l’aménagement des bacs , les dernières pièces je vais ajouter grand max 200€ pour faire quelque chose de propre visuellement. J’aurai dépensé 1000 € (au lieu des 10 000€ pour une fosse ou une phyto agréée )