Découverte de deux livres

Je suis en train de terminer le programme de Miss K, programme qui fera partie d’un article prochainement. Et à cette occasion, je suis tombée sur deux livres qui m’ont l’air tout à fait adaptés à ce que je recherche.

Le premier, un cahier d’Histoire-Géo-EMC de 6ème , du Livre scolaire.fr. Cahier que vous pouvez visualiser intégralement ici sur Calameo .

Pourquoi celui-ci ? Et bien, c’est simple mon cher Jamie (^-^), mon manuel date de 2004, même la géo sera historique (oups), donc je dois apporter un peu de nouveauté au risque d’encore me faire allumer par l’inspection l’année prochaine . Spécialement quand la grande partie des manuels date d’avant 2000.

J’aime bien le principe, une synthèse sympa avec des dessins, j’aime bien la présentation, des exercices et enfin des l’ EMC qui reprend le programme actuel, bref, un petit condensé bien utile. Pour l’instant pas à la vente version papier (pas grave je m’adapterai)

Et pour ceux qui se poseraient la question de la cohérence entre mon manuel de 2004 avec ce cahier d’exercices, sachez que les manuels du livre scolaire sont accessibles gratuitement en ligne sur leur site ou sur Calaméo au pire. Comme le manuel existe , pas de problème pour miss K donc !

Le second est une petite découverte bien tardive, puisqu’il date de 2019, de chez La librairie des écoles . Hérodote : Histoire du monde antique. Vous pouvez consulter l’extrait en ligne directement sur calaméo ici .

Je suis faible, oui j’ai craqué, sur ce livre, après, j’avais déjà les autres, ça n’aurait pas été raisonnable de ne pas continuer la collection…

Inscription Clonlara

Pour celles et ceux qui seraient tentés par l’aventure Clonlara, je vous annonce que les inscriptions sont ouvertes pour l’année 2022-2023. Et c’est ici que cela se passe !

Tout d’abord vous devez savoir que Miss C y est inscrite depuis 3 ans à présent, elle entamera sa dernière année (grade 12) , Mr N termine sa seconde année et Miss M commencera en septembre. Tout ça pour vous dire, que je ne vous parle pas de quelque chose au hasard.

Qu’est ce que c’est ? Vous trouverez les explications en ligne, sur leur site .

Je vais juste vous parler de ce que cela représente pour nous (notre famille) notre projet de vie etc .

C’est la possibilité de continuer l’ief comme nous le souhaitons, d’instruire nos enfants d’une manière alternative à la scolarisation classique, spécialement quand la question de l’orientation et du lycée arrive. Bien qu’il existe une formule dès la maternelle, je ne vous en parlerai pas ici, puisque je ne l’ai jamais utilisée, mais ça existe.

Clonlara nous offre la possibilité de cocher la fameuse case « Diplôme », si chère à la tradition française et son fameux baccalauréat ! Institution totalement désuète, qui a perdu au fil des ans ses lettres de noblesse pour finir totalement piétiné sous l’autel du taux de réussite de 90% voir 100% dans certains lycées. Mais voilà, sans diplôme de second degré, dans notre pays, nous ne sommes Rien, je vous passe mon opinion sur la chose.

Soucieuse, de ne pas voir se fermer des portes aux enfants, parce que je les aurais encouragés sur la voie de l’instruction en famille, je trouve ce compromis acceptable. Ils auront ce papier  » diplôme », de second degré, qui facilitera les choses tant au niveau poursuite d’étude que futur CV, et aux yeux de la société.

Il n’y a pas de contenu ?

C’est exact, ce n’est pas un CPC comme nous en avons l’habitude en France. Je vous la fais courte, parce que j’en ai déjà parlé sur le blog.

On commence en 3° jusqu’en terminale, et durant ces 4 années, on doit totaliser 22 crédits minimum (1 crédit = 180 heures d’études sur un sujet/une matière). Une partie de ces crédits est « obligatoire », pas le contenu, mais plus la matière, on y retrouve maths, anglais, sport, EMC, sciences, histoire, géographie et d’autres au choix.

Ce que j’apprécie est que justement les enfants vont apprendre ce qu’ils veulent, en anglais par exemple, ils peuvent décider d’étudier la littérature anglaise du 19° siècle (livre en anglais lol), ou sur une approche plus académique avec un manuel, ou encore passionné de science ou d’histoire, n’utiliser que des ressources en anglais pour assouvir leur passion.

Il y a tellement de possibilités que c’est vraiment génial.

J’aime aussi, les crédits au choix qui vont vraiment tourner autour de ce que l’enfant aime ou veut découvrir. Encore une fois, ça peut être très académique comme suivre des cours, des MOOC , Miss C fait du japonais de cette façon. Mais aussi permettre à l’enfant d’aller tester des centres d’intérêts du moment.

Car soyons honnête, énormément de jeunes, ne savent pas vers quoi se diriger comme études supérieures ou comme carrière, 14/15 ans, mais c’est si jeune !

Là, c’est une chance de tester, pourquoi pas !

Mon avis

Après 3 années quasi complète pour Miss C, je peux assurer que c’est une formule qui lui a fait beaucoup de bien. Certes, cette façon de faire est particulière et à des années lumières de ce que nous faisions avant. On a galéré au début, j’avoue. Mais le résultat est que ma fille est très épanouie aujourd’hui et que cette formule « à l’américaine », est très valorisante pour elle.

Peut-être qu’elle n’aura pas le même niveau de connaissance qu’une élève de terminale, scolarisée, et alors ? Une élève de zone prioritaire aura-t-elle le même niveau qu’une autre issue d’un lycée privé parisien huppé ? Laissez-moi en douter, et pourtant elles auront eu le même programme officiel, à la base !!!

J’ai le plaisir de voir une jeune fille, vivante, qui aime apprendre, qui n’est pas rebutée par l’idée d’apprendre une nouvelle compétence si elle en a besoin. Elle s’est se mettre au travail seule, se motiver seule et fournir de gros efforts si besoin. Voilà là, des qualités qui n’ont pas à la faire pâlir face à un bachelier. Sa devise est : quand on ne sait pas, on prend un livre (manuel) et on apprend !

Je pense qu’elle possède les clés de la réussite.

Je suis disponible par message (mail, ou mp sur la page fb) si vous souhaitez échanger sur Clonlara .

Mais que deviennent-ils ?

Je sais que j’écris bien peu sur ce blog depuis longtemps, mais le monde l’ief est depuis, l’annonce de la suppression du régime, un monde devenu « trop » pour moi. Je me suis refocalisée sur nous. Cependant, je remercie, celles et ceux qui passent régulièrement sur le blog (le trafic n’a pas énormément baissé), MERCI !

Au fil des ans, vous avez vu grandir mes enfants, alors pas en vrai, ni en photo, mais vous les avez suivis dans leur instruction, et peut-être que vous vous demandez ce qu’ils deviennent ?

Miss C, à 17 ans (18 dans quelque 3 mois), est actuellement en 3ᵉ année chez Clonlara, toujours aussi motivée et débordante d’idées. Très assidue, elle travail tout le temps, certes moins durant les vacances, mais tout de même, c’est extrêmement agréable de la voir s’épanouir et prendre du plaisir.

Très préoccupée par l’avenir, son permis (comment le payer, comment le passer etc , bref gros stress pour elle) et la recherche de son futur métier (gros stress aussi). Voyez-vous, comme énormément de jeunes : elle ne sait pas quoi faire !!! L’avantage qu’elle a, est que moi, je ne lui demande rien. Je ne pousse pas dans une voie, je ne joue pas la carte de l’âge etc , non, rien de tout ceci, j’ai confiance en elle, elle trouvera quelque chose à un moment.

De plus, soyons honnête, la crise sanitaire et les perspectives, heu, sont pas très folichons quand même. Être jeune en 2021, c’est coton :

  • Est-ce que le métier choisi sera encore possible dans 5 ans ?
  • Est-ce que le cursus que je suis aujourd’hui ,va souffrir de distanciel ?
  • Pass , pas pass ?
  • 1ère dose, 2ème, 3ème, …,12 ème ?
  • Économie fragile

Mr N (presque 16 ans), est en seconde année chez Clonlara , toujours aussi passionné de sciences, d’astronomie et de physique quantique, il poursuit son chemin. Lui aussi, se questionne sur son futur métier, bien qu’il stresse beaucoup moins que sa sœur. Ceci est encore loin, pour l’instant, après un mois de juin, à essayer de comprendre la réforme du bac, afin de voir quel cursus il pourrait suivre (de loin), il essaye de coller au programme de l’ EN. Bon il essaye, car sur beaucoup de point, il se demande pourquoi les chapitres sont si creux .

Il a des amis qui sont scolarisés et aime avoir des retours sur les expériences scolaires.

Miss M (13 ans presque), suit un programme de 4ᵉ, je dirai bien classique, mais non, un programme classique à ma sauce, sera plus honnête. Cette dernière, c’est découverte une passion pour l’écriture et a commencé bien entendu la rédaction de son premier livre …. Pour lui facilité la tâche, je lui ai prêté mon pc portable (il y a 6 mois).

Cet outil, qui était pour elle, son premier accès à internet en « solo », fut extrêmement bien utilisé. Puisque mon ado, après avoir dompté la bête, atterrit, je ne sais trop comment (son frère je crois), sur discord. Sa passion de l’écriture, la conduisit vers des groupes, où elle se fit des amis.

C’est là que ça devient génial, je trouve. Sauf une jeune de son âge, tout les autres sont à l’université. Partageant parfois leurs moments de révision avec elle (et le groupe discord) voir carrément le cours en amphi. Phycologie, licence de maths, architecture, littérature anglaise du 19ᵉ … voilà dans quel monde hétéroclite, elle évolue du haut de ses 13 ans. Je précise qu’ils savent tous son âge et sans surprise, la trouve très mature) .

Miss K (10 ans), elle reste elle-même, dans son monde, suit son programme de cm2 (à ma sauce aussi), et partage ses journées entre sa petite vie, et les incursions dans les univers de Miss M et Mr N. Donc, elle peut vous parler de Pokémon, tout comme d’un fait de physique quantique ou d’une vidéo vu avec sa sœur. Elle est mélange bien particulier, un condensé de tellement de choses et reste un mystère pour beaucoup de ceux qui la rencontre (mdr).

Je suis tellement fière d’eux, ils sont tous si différents et semblables à la fois. Différents par leur caractère, leur passion, leur façon d’appréhender les choses, mais, si semblable dans leur singularité.

Enfin je suis fière de moi, car j’ai réussi, je peux le dire aujourd’hui, à en faire des jeunes gens équilibrés, responsables, drôles, cultivés (pas tout le temps ^-^) qui sont eux-mêmes à chaque instant : ils n’ont pas besoin d’être en groupe pour se définir. Ils savent se mettre au travail quand il le faut . Ils ont des avis, des opinions, savent traiter les informations, savent s’informer, s’instruire et construire des amitiés (si souvent elles commencent sur le net, celles-ci durent dans le temps, se renforcent et finissent par de vraies rencontres (dédicace spéciale pour Kali ).

J’ai rempli mon rôle de parent (bien que je n’ai pas fini), en leur transmettant de quoi affronter le monde, je leur ai données les clés pour se débrouiller plus tard. Entre temps, j’ai aussi fourni accessoirement : amour, nourriture, hygiène de vie, sécurité affective… , bien entendu.