Polie mais ferme !

En fin de semaine dernière , j’ai reçu du rectorat, deux convocations pour les contrôles académiques de Mr N et Miss M , de niveau collège.

Des lettres, qui commencent par les textes de loi et qui se terminent par un passage que je n’apprécie guère, à savoir le rappel des sanctions pénales si je venais à vouloir manquer à mes obligations. Cela fait un peu « menaces » et j’avoue que ça passe assez mal de mon côté, spécialement après ces derniers mois.

Si ce n’était que ça, ma foi, je ne dirai rien mais ne pas être foutu de faire la convocation dans le respect des textes de loi que citent la nouvelle DASEN, c’est un peu fort. Tout comme me convoquer à un contrôle, durant une pandémie, avec tous les appels du Président et du Ministre de la santé à être prudent !

Il me manque donc les noms et fonctions des personnes chargées du contrôle et bah c’est pas de bol pour elle, parce que moi je veux que cela soit fait dans les règles. Donc petit mail clair, net, poli mais ferme.

Voici un extrait pour vous montrer qu’il ne fait pas avoir peur , non plus.

J’accuse  réception de votre courrier m’annonçant la date des contrôles de mes enfants […]

Lettre dans la laquelle, vous ne manquez pas de citer les textes encadrant l’instruction en famille et d’y ajouter les sanctions pénales encourues s’y je voulais me soustraire à mes obligations. Cependant , vous n’êtes pas sans savoir , que la Circulaire n°2017-056 du 14 avril 2017  du code de l’éducation  précise spécifiquement :

II.3.3.b Information préalable de la famille La famille est informée par écrit de la date du contrôle, du lieu où il se déroulera et des fonctions de la ou des personnes qui en seront chargées.

Or ces informations sont manquantes dans la dite convocation , je vous prierai donc de bien vouloir me les communiquer .
Consciente que la situation sanitaire de notre pays,  entraine de nombreux désagréments et problèmes d’organisation, je vous demanderai de bien vouloir communiquer les noms et fonctions des personnes chargées du contrôle ,  8 jours avant ce dernier.

Je vous confirme aussi notre présence, mais j’émets des réserves, que vous comprendrez j’espère. Si la situation sanitaire devait encore s’aggraver, étant une personne vulnérable de par mes antécédents de chirurgie cardiaque, je me verrai dans l’impossibilité de me présenter.
Ceci étant, je vous préviendrai à l’avance , bien entendu si un tel cas de figure devait se produire, afin de trouver un autre rendez-vous.

Ce n’est pas la première fois que je dois faire preuve de fermeté avec l’académie, et si vous le faites poliment mais fermement , vous ne devez pas avoir peur. S’ils peuvent citer les lois : nous aussi . Mais pour cela , je ne le répéterai jamais assez : il faut les connaitre.

Je vous encourage , à ne pas vous laisser faire et surtout à ne pas laisser faire n’importe quoi durant les contrôles, on a déjà pu constater que certaines académies se prennent pour dieu en refusant tout bonnement les déclarations d’ief car le Président a dit que !!!!! ( Situation totalement dingue mais j’ai vu passer l’info)

À présent , je vais préparer mon dossier pédagogique, que j’enverrai , par mail 15 jours avant le contrôle. Tout en surveillant l’état sanitaire , car je ne prendrai pas de risque.

Hommage à la liberté…

Aujourd’hui, 2 novembre 2020 aura lieu (a eu lieu ) dans les écoles à un hommage à Samuel Paty. Enseignant, assassiné par décapitation, sous prétexte religieux, pour avoir fait son travail , à savoir parler de la liberté d’expression et montrer des caricatures, voilà son crime : vouloir instruire !

Je ne ferai pas d’hommage à cet homme, car je ne le connaissais pas, car en tant qu’enseignant, je ne pense pas qu’il aurait voulu être brandi comme ça, en faire valoir de la liberté d’expression, principalement par un Ministère qui n’accorde guère d’intérêt à ce que peuvent dire ces mêmes enseignants le reste du temps. Par respect pour sa mémoire et pour tous les enseignants de France, je ne participerai pas à cela.

Donc non, Mr Paty, je ne vous utiliserai pas aujourd’hui ! Mes enfants savent très bien , combien j’ai été choqué par ce qui est arrivé, ils connaissent les caricatures de Mahomet parce qu’il y a 5 ans, ils ont été Charly et qu’en tant que parent instructeur, je leur avais déjà montré et expliqué tout ceci.

Par respect pour sa mémoire et pour tous les enseignants de France, je ne participerai pas à cela.

Oui par respect autant de la mémoire de Mr Paty que de Jean Jaurès, je vais encourager chaque lecteur de cet article à aller sur le site d’Educsol et à se rendre compte de ce qui se passe dans notre Pays.

Au nom de la liberté d’expression, il a été décidé d’utiliser une lettre de Jean Jaurès pour l’hommage, une lettre qui a été Tronquée, coupée, détournée …. Comment le Ministère peut se targuer de parler de liberté d’expression quand on coupe la parole à un homme ? Car c’est de ça qu’il est question, Jean Jaurès a écrit une lettre aux instituteurs, il s’est adressé à eux , en direct (par écrit) mais cela aurait pu être un discours. En retirer des mots, des passages signifie lui couper la parole et c’est tout, sauf acceptable.

Vous 3 documents la Version Courte, la Version Longue et je vous ajoute la Version Intégrale .( qui elle ne se trouve pas en pdf sur le site de l’ EN !!!)

Petite parenthèse, il y pourtant un document intéressant regroupant des textes ,et explications, parlant de liberté, celui-ci , je vous encourage à le télécharger (lien).

Pour en revenir à la Lettre, j’ai imprimé les 3 versions, et je vais me faire un plaisir de lire l’originale aux enfants et de leur faire faire des comparaisons avec ce que le Ministère propose comme versions. Ils en tireront eux-mêmes les conclusions qui s’imposent.

L’école à la maison est en danger, Le président veut l’interdire, le Ministre Blanquer , le soutien. Ce même Ministre qui instrumentalise aujourd’hui Jean Jaurès et sa lettre , lettre qui dénonce pour beaucoup l’école en elle-même, d’où les petites « coupures » faites . Et parce que NOUS, familles qui instruisons nos enfants, nous ne nous laissons pas manipuler par l’Éducation Nationale : nous faisons peur !

Oui nos enfants sont instruits et éduqués pour être des citoyens libres de s’exprimer, de penser et de contester le gouvernement s’il le faut .