La boutonnisation drame de notre décennie !

La boutonnisation ,mais  c’est quoi ?  Ne cherchez pas trop loin, ce mot n’existe pas, et pourtant il reflète bien le drame de notre époque. Si je devais vous l’expliquer en quelques mots, je vous dirai que c’est le fait d’appuyer sur un bouton pour obtenir une chose. Si vous réfléchissez bien, vous passez votre vie à appuyer sur des boutons ou les tourner , comme si c’était l’unique solution pour vous procurer ce dont vous avez besoin. Solutions pratiques et relativement confortables, nous en venons à oublier que cela n’a pas toujours été le cas et que cela ne l’est toujours pas dans d’autres pays du monde. Voir même plus près, puisque des camps de réfugiés en France nous en avons malheureusement aussi !

  • Lumière, cuisine, chauffage
  • Boire, se laver, laver le linge, la vaisselle, tirer la chasse d’eau

À chaque fois vous allez tourner ou appuyer sur un bouton pour obtenir de l’électricité ou de l’eau , chaque jour de l’année et ce à plusieurs reprises.

Cet article n’est pas là pour vous faire la leçon, moi aussi j’utilise ces boutons comme vous . Pour l’instant je n’ai pas le budget pour les panneaux solaires et tout le reste, ça viendra, quand nous aurons trouvé notre  future maison ! Mais pour vous faire prendre conscience qu’il faut immédiatement changer les comportements ! Pourquoi ?

  • Parce que nous sommes en période de sécheresse et que  j’ai pu voir un reportage il y a quelques jours sur ces conséquences .

Dans une petite commune (ou ?) , les gens se sont retrouvés sans eau tout court durant 2 jours . Et en 2019 , quand il n’y a plus d’eau : il n’y a plus de wc non plus !

  • Parce que je me suis pris la tête avec une internaute qui prenait des douches tous les jours  et qui justifiait sa grande consommation d’eau en se cachant derrière le fait qu’elle ne savait pas faire des économies !!!
  • Parce qu’hier j’ai vu des questions sur le remplissage des piscines .

Je vous l’ai dit plus haut , moi aussi j’utilise tous ce confort , mais si cela devait s’arrêter pour X raisons, je n’en serais pas la plus impactée.

  • Puisque sans électricité (nous avons testé durant 3 jours il y a 2 ans, suite à une tempête en janvier) , il n’y a que le congélateur qui nous a posé problème et c’est pourquoi nous nous dirigeons vers un autre mode de conservation. Reste la lumière qui était absente pour lire le soir : ça c’était chiant lol
  • L’eau, sécheresse ou pas, je peux arroser mon jardin et remplir ma petite piscine  sans problème. La maison étant équipée d’une immense réserve d’eau de pluie (environ 5000L).

Alors forcément là aujourd’hui, oui ça pose souci ce manque d’eau, et cela n’ira certainement pas en s’arrangeant. Il est extrêmement important que chaque foyer, prennent tout de suite des bonnes habitudes et les converses, tout au long de l’année. Toutes les solutions ne sont pas « couteuses » à mettre en place :

  • des toilettes sèches ? Et si vous en mettiez dans le jardin, comme wc d’appoint ?
  • Idem si vous achetez une piscine, et si vous achetiez l’équivalent en remplissage d’eau de pluie ? Branchez l’hiver , dès le printemps vous pourriez la remplir pour 0€ , c’est un coût à l’achat de la cuve/citerne, mais ensuite c’est quand même tout bénéf. Et je vous promets que l’eau de pluie en piscine ça fonctionne très bien, si on met une filtration ( galet de chlore et anti-algue)
  • Des cuves de récupération de pluie pour le jardin, soit vous écumez le boncoin, durant l’automne, soit vous investissez un peu plus ,l’idéale serait une cuve en béton mais là le budget est assez conséquent, alors la cuve souple pour moi est le bon compromis. Comptez 290€ pour 3 000L ,  chez Citerne rain’O.

  • Se laver tous les jours, ce n’est pas bon pour la peau, spécialement si vous n’avez pas une journée très salissante. Si vous avez besoin d’un point de comparaison, j’ai grandi dans une maison sans salle de bain, (ni douche, ni baignoire), pourtant j’avais de cheveux jusqu’aux fesses (laver dans une grande bassine 2 fois par semaine). Ici nous ne prenons que 2 douches/semaine par personne, sauf exception.

En chiffre, cela se traduit par 75 m³ par an pour 6 personnes. L’année dernière nous sommes passés aux toilettes sèches et la conso a baissé aussi, passant à 64 m³. Je rassure pourtant tout le monde j’ai un lave-linge (9 kg), un lave-vaisselle aussi qui tourne 1 fois par jour et rien de tout ceci n’est raccordé à l’eau de pluie, pourtant j’aimerai ! Encore une fois, ce n’est pas pour vous faire la morale, hein, mais bien pour vous offrir un point de comparaison et vous encourager à faire quelques efforts. Si nous y arrivons, vous aussi vous le pouvez, car en toute sincérité, je n’ai pas l’impression de me restreindre ou me priver.

C’est en pratiquant toutes ses économies, au fil de l’année, que cela nous permettra d’avoir de l’eau en été aussi. Il en va de même sur l’électricité, entre 2009 et 2018 j’ai économisé  4300 kw, en isolant principalement, en achetant des équipements basse conso, en me séparant de tout ce qui n’est pas « utile », en baissant le chauffage ( interdiction d’allumer s’il fait moins de 14° le matin dans la pièce à vivre, au dessus le poêle à bois suffit).

Avant, je vous aurai bien dit que cela ferai baisser votre facture, mais ce n’est pas vrai, puisque je paie plus cher en électricité qu’en 2009 (malgré les économies).

Toutes fois, prenez consciences que la ressource que vous utilisez est précieuse et que si nous ne l’avions plus à disposition comme nous en avons l’habitude, nous serions drôlement ennuyés. Si vous deviez revenir à l’époque de nos grand-parents ou arrières-grands-parents, si vous deviez vivre sans eau courante, sans électricité, auriez-vous les mêmes besoins ?

Si pour une douche, vous deviez aller chercher l’eau au puits, la faire chauffer, puis imaginer un système de louche et autre pour vous laver, prendriez-vous 1 douche par jour ? Non, je ne le crois pas, car ça serait bien trop « chiant », donc vous pouvez certainement espacer vos douches dès aujourd’hui ?

Mangez bio , ne sert à rien, si demain il n’y a plus d’eau pour arroser les cultures. Pensez-y !

Savon hypoallergénique Jumlait

 

Toujours dans notre démarche écologique de mieux consommer et consommer mieux, voici un des derniers produits qui a fait son entrée à la maison.

Depuis plusieurs semaines Miss C (15 ans) et Miss M (10 ans) utilisent et testent les savons « Jumlait » (page facebook). Ce sont des savons à base de lait de jument, créés et fabriqués, pas très loin de chez moi. Un produit 100 % breton et 100 % respectueux, autant des animaux que de votre santé.

Ce savon ultra doux surgras hypoallergénique, au lait BIO de jument convient à tous, grâce à son assemblage équilibré en beurre de Karité*, d’huile de noyau d’abricot*, d’huile d’olive*, de beurre de coco* et argile blanche.*Issus de l’agriculture biologique.

Le savon A FLEUR DE PEAU de JUM’LAIT est 100 % naturel, aux huiles végétales bio. Sans huile de palme, Sans Huiles Essentielles, Sans parfum de synthèse, Sans EDTA-PEG

La présidente, directrice générale (^-^) est aussi, accessoirement, mon amie, c’est pourquoi je vous recommande ses savons en toute confiance.

Du côté des filles :

Miss M , qui commence à avoir de l’acné sur le front, se lave chaque  soir le visage avec ce savon. Et depuis le début , on a vu une nette différence : les boutons diminuent vraiment.

Miss C, qui elle a une peau particulière (sèche/grasse) et très « sensible ».  Avant elle utilisait du savon de Marseille (le vrai) pour la peau ou les cheveux, niveau dégraissage, c’était très bien, mais un peu trop, puisque cela lui asséchait la peau et les pointes. Bon vu la tignasse qu’elle a,  nous espérons prochainement de Jumlait un modèle de shampooing solide, qui serait plus simple d’utilisation, mais tout le monde n’a pas une telle chevelure non plus.

Depuis qu’elle utilise le savon Jumlait, elle retrouve le côté « naturel » du  savon de Marseille  et l’hydratation grâce à l’apport du lait. Et comme ce n’est pas du « simple » lait, tous les bienfaits du lait de jument. Elle a nettement moins de démangeaison qu’avant.

 

Je ne vais pas vous faire un cours sur ces bienfaits, moi je sais juste qu’il y en a plein et  que c’est vraiment top (^-^), un petit tour sur le site et vous y trouverez tout plein d’infos.

Par contre comme c’est mon amie, nous en discutons souvent et je sais qu’elle a énormément d’excellents retours de clients qui utilisent ses savons  pour  l’eczéma ou le psoriasis. Nous même, en sommes très satisfaites, c’est pourquoi je vous en parle aujourd’hui.

Bien que vous puissiez vous fournir en ligne, vous pouvez aussi retrouver Isabelle sur les marchés locaux, voir directement à la jumenterie, histoire de faire connaissance avec ces magnifiques chevaux.

Attention, même si ça ressemble à du chocolat : faut pas les manger ce n’est pas fait pour ! Rigolez pas, à chaque fois j’en ai envie !

 

Fini les bouteilles d’eau

Toujours dans ma démarche écologique et notre transition, cela fait petit moment que je suis en proie à un terrible conflit : l’eau en bouteille.

Malheureusement, l’eau de la ville n’est pas bonne, je n’ai pas de source ni de puits, nous prenions donc des bouteilles d’eau. Mais ça c’était avant, car j’ai reçu ce matin et testé dans la foulée, mes perles de céramique. Passant pour une folle auprès de mes enfants : car ayant un verre d’eau dans chaque main et les buvant par alternance pour voir la différence.

Perles de céramique \spécial Carafes\ (x15) EM® 

 

Pour les explications techniques, je vous renvoie vers le site Les Verts Moutons,  ne souhaitant pas faire un copier/coller de leur explication

Seul bémol, suivant les sites, on ne trouve pas les mêmes indications pour doser les perles dans l’eau.

  • 30 minutes pour 1 litre d’eau – 15 perles pour 1 litre d’eau.
  • Remplir le pichet d’eau du robinet et y adjoindre 3 à 5 tubes EM-X céramiques par litre d’eau
  • Nous conseillons en principe l’emploi de deux à trois tubes pour un litre d’eau, bien qu’un seul tube soit suffisant.
  • Sur mon dépliant il est dit dosage 1 kg de perles pour 10 000 litres (donc 0,1g /litre, une perle faisait 1,5 gr)

Bref, j’ai acheté 2 lots de 25 perles et j’ai mis 25 perles dans ma fontaine, remplie à moitié (3 litres environ)

J’ai longuement hésité à prendre le modèle pour aquarium (car cela existe) par boite de 1 kg et beaucoup moins cher. Bien qu’étant annoncé en céramique et reconnu pour filtrer l’eau, elles ne mentionnaient pas les micro-organismes EM. Dans le doute, je me suis dit qu’il y avait peut-être une différence. Par contre, je me demande si je ne prendrais pas celle « aquarium » pour l’eau des chèvres et des poules (eau de pluie récupérée) ?

Phase de test :

  • J’ai tiré un verre d’eau et remplie ma fontaine avec l’eau du robinet.
  • J’ai ajouté les perles à la fontaine et laisser les 2 reposer côte à côte (afin de laisser s’aérer le verre)
  • au bout de 30 min, nous avons été gouter

Résultat :

L’eau du verre à encore un goût alors que l’eau de la fontaine n’en a plus et est fraiche.

Verdict : j’approuve les perles, elles ont le mérites de changer le goût de l’eau du robinet. Je ne sais pas si elles en  changent la qualité  ou pas, je n’ai pas fait d’analyse !

 

Et oui, ma fontaine est en plastique, d’ailleurs j’en ai 2 afin de pouvoir les laver et alterner. Mais je ne vais pas les changer pour autant, quand elles ne pourront plus être utilisées alors  nous prendrons du verre. L’écologie c’est aussi faire avec ce qu’on a et ne surtout pas acheter tout et n’importe quoi.

 

Un modèle dans ce style . Il suffit de chercher en magasin, on en trouve plein actuellement.