Polie mais ferme !

En fin de semaine dernière , j’ai reçu du rectorat, deux convocations pour les contrôles académiques de Mr N et Miss M , de niveau collège.

Des lettres, qui commencent par les textes de loi et qui se terminent par un passage que je n’apprécie guère, à savoir le rappel des sanctions pénales si je venais à vouloir manquer à mes obligations. Cela fait un peu « menaces » et j’avoue que ça passe assez mal de mon côté, spécialement après ces derniers mois.

Si ce n’était que ça, ma foi, je ne dirai rien mais ne pas être foutu de faire la convocation dans le respect des textes de loi que citent la nouvelle DASEN, c’est un peu fort. Tout comme me convoquer à un contrôle, durant une pandémie, avec tous les appels du Président et du Ministre de la santé à être prudent !

Il me manque donc les noms et fonctions des personnes chargées du contrôle et bah c’est pas de bol pour elle, parce que moi je veux que cela soit fait dans les règles. Donc petit mail clair, net, poli mais ferme.

Voici un extrait pour vous montrer qu’il ne fait pas avoir peur , non plus.

J’accuse  réception de votre courrier m’annonçant la date des contrôles de mes enfants […]

Lettre dans la laquelle, vous ne manquez pas de citer les textes encadrant l’instruction en famille et d’y ajouter les sanctions pénales encourues s’y je voulais me soustraire à mes obligations. Cependant , vous n’êtes pas sans savoir , que la Circulaire n°2017-056 du 14 avril 2017  du code de l’éducation  précise spécifiquement :

II.3.3.b Information préalable de la famille La famille est informée par écrit de la date du contrôle, du lieu où il se déroulera et des fonctions de la ou des personnes qui en seront chargées.

Or ces informations sont manquantes dans la dite convocation , je vous prierai donc de bien vouloir me les communiquer .
Consciente que la situation sanitaire de notre pays,  entraine de nombreux désagréments et problèmes d’organisation, je vous demanderai de bien vouloir communiquer les noms et fonctions des personnes chargées du contrôle ,  8 jours avant ce dernier.

Je vous confirme aussi notre présence, mais j’émets des réserves, que vous comprendrez j’espère. Si la situation sanitaire devait encore s’aggraver, étant une personne vulnérable de par mes antécédents de chirurgie cardiaque, je me verrai dans l’impossibilité de me présenter.
Ceci étant, je vous préviendrai à l’avance , bien entendu si un tel cas de figure devait se produire, afin de trouver un autre rendez-vous.

Ce n’est pas la première fois que je dois faire preuve de fermeté avec l’académie, et si vous le faites poliment mais fermement , vous ne devez pas avoir peur. S’ils peuvent citer les lois : nous aussi . Mais pour cela , je ne le répéterai jamais assez : il faut les connaitre.

Je vous encourage , à ne pas vous laisser faire et surtout à ne pas laisser faire n’importe quoi durant les contrôles, on a déjà pu constater que certaines académies se prennent pour dieu en refusant tout bonnement les déclarations d’ief car le Président a dit que !!!!! ( Situation totalement dingue mais j’ai vu passer l’info)

À présent , je vais préparer mon dossier pédagogique, que j’enverrai , par mail 15 jours avant le contrôle. Tout en surveillant l’état sanitaire , car je ne prendrai pas de risque.

L’annonce Du Président

Chers lectrices et lecteurs,

Comme vous j’ai pris connaissance hier de l’annonce du projet d’obligation de scolarisation, dictée par le Président. Et comme pour vous cela a été un choc.

Vous êtes nombreux à me contacter en privé pour avoir des infos, pour me faire part de vos inquiétudes etc… C’est pourquoi j’ai décidé de rédiger cet article, ne pouvant pas répondre à tous.

Ce qui a été annoncé est grave, c’est :

  • Une atteinte profonde à la Liberté
  • Un mépris total de L’égalité
  • Une dégradation de la Fraternité !

Je vous l’accorde c’est grave, c’est choquant, c’est énervant sur bien des points, allant bien au-delà de l’instruction en famille et il sera important d’être solidaire le moment venu.

MAIS, à ce jour, ce n’est qu’une annonce, une idée qui sera présentée en conseil des ministres début décembre.

Nous n’avons pas d’autres informations, ni même ne savons si c’est possible !!!!

Je vais vous demander d’être patients et patientes, de ne pas céder à la panique et l’hystérie collective surtout.

Dans un premier temps:

  • ne pas faire des pétitions (déjà 3 circules),
  • des lettres ouvertes ou je ne sais quoi,
  • ne pas partir dans tous les sens surtout

Oui , nous allons réagir et agir mais chaque chose en son temps et pour mener une Bataille, il faut être : Organiser, Connaitre son ennemi et ses plans. C’est ainsi que nous pourrons vaincre, tous ensemble.

Rapprochez-vous des groupes, associations, collectifs et autre, ça ne peut pas faire de mal. Abonnez-vous à la page du Collectif L’école est la maison. Mais n’agissez pas prématurément, à chaud , en suivant le 1er qui lance une idée .

Pour ma part, ma première action, a été de faire une liste des questions, d’idées me venant à l’esprit.

Peut-être collecter/imprimer les articles de presse sur le harcèlement scolaire, la chute des niveaux, le manque de moyen de l’école, la cacophonie du suivi pédagogique durant le confinement, etc. Réfléchir à des moyens d’agir, de faire pression, rencontrer vos élus, avec vos enfants, etc.

Mais pour l’instant, ne faites rien, surtout pas d’actions décousues chacun dans son coin !!!

Et dès que j’aurai du nouveau, je vous en parlerai, promis !