Inscription Clonlara

Petite info importante et pas des moindres, puisque je vous annonce l’ouverture des inscriptions chez Clonlara.

Vous savez que Miss C est inscrite depuis cette année, ça ne sera pas une surprise donc si je vous annonce que je viens juste de finaliser sa ré-inscription pour l’année prochaine. Nous sommes très satisfaites de ce choix.

Vous trouverez des explications ici et un retour sur le 1er semestre et sur le site de Clonlara en suivant ce lien

Concernant les tarifs : Lycée – de la troisième (9th grade) à la terminale (12th grade)

  • 2020–2021 frais de scolarité : 900 euros (NB: le tarif est plus important pour les étudiants qui entament une scolarité chez Clonlara directement en terminale)
  • Frais annuels d’inscription : 175 euros pour le premier enfant et 50 euros par enfant supplémentaire

Pour toutes demandes d’informations complémentaires, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact de leur site, les personnes travaillant à l’antenne française, sont adorables et vous expliqueront tous ce dont vous avez besoin.

Dernière info, en cas d’inscription, vous pouvez mentionner mon nom (clouet cindy) et mon mail (arrowenn@rocketmail.com), dans le formulaire, si le blog vous a permis de connaitre ou vous a donné envie de vous inscrire. C’est toujours sympa  de savoir que le blog est utile …

Clonlara 1er semestre

Après un semestre chez Clonlara, j’ai très envie de vous faire un retour.( info l’article a été commencé le 5/02)

Pour Miss C, n’ayant connu qu’une instruction formelle avec programme pré-établi, le changement a été un peu déstabilisant au départ. Lui expliquer qu’elle était « libre », n’a pas été si simple à mettre en œuvre. Il a fallu du temps pour s’approprier cette nouvelle façon de s’instruire.

Un détail m’avait échappé lors de mon inscription, on travaille par semestre, à l’américaine quoi, et donc début janvier, nous avons dû clore le premier. Cela se traduit par pas mal de résumés, de ce qui a été fait, avec quoi, comment et pourquoi, dans chaque matière.
C’était très long mais le résultat final est inestimable à mes yeux, puisque une fois fini, je n’avais plus la même fille à mes côtés.

Ce bilan, a permis à Miss C de se rendre compte de tout ce qu’elle avait accompli en quelques mois. Et de mieux s’approprier cette façon de fonctionner, ainsi elle a commencé le 2nd semestre sur les chapeaux de roues. En réelle et totale autonomie, je n’ai plus de : « je fais quoi ? »

Durant 7 ans, elle a eu un programme (fait par mes soins), lui détaillant chaque semaine et chaque matière. Il suffisait de s’assoir, de regarder sa feuille et elle savait quoi faire.

Là, même si elle a une ligne pré-établi, elle est libre. Un peu comme si nous avions retiré des barrières invisibles qui lui matérialisaient le chemin à suivre. Son chemin est toujours là, mais si elle veut marcher dans l’herbe (en continuant à avancer ou en s’arrêtant) c’est possible. Et cette liberté, a un peu effrayé ma grande stressée, inconditionnelle des règlements.

Pour elle la liberté se traduit par :

  • utiliser les vieux manuels, sans se soucier du programme français de 2020
  • s’attarder sur une matière et la faire durant 3 jours
  • se découvrir un intérêt pour des matières, jusque-là jugées barbantes et inintéressantes
  • s’instruire durant des heures, il me semble que lundi, elle a comptabilisé plus de 6 h . Y compris les week-ends.

En sciences, le fait d’utiliser de vieux manuels, lui a redonné goût à cette matière. Le manuel, qui n’est que cours et croquis, est juste passionnant et complet, exit les pages aux photos criardes des nouveaux manuels. Non seulement elle a appris de nouvelles notions car soyons honnête de nos jours les programmes tournent souvent autour des mêmes sujets, mais elle a pu ainsi croiser des sujets et approfondir quand elle le voulait, en visionnant énormément de reportages.

En maths, matière obligatoire, après avoir pris un ancien manuel afin de revoir les bases , elle a opté pour la suite des maths singapour en version anglaise (fin de collège/début de lycée).

Une autre matière « obligatoire » c’est l’art du discours, passionnant. Nous avons opté pour un recueil de discours célèbres, puis Miss C , va ensuite faire des recherches sur le contexte, l’auteur, ce que cela lui inspire etc. Le premier était un discours de Nelson Mandela, elle en a donc appris plus sur sa vie  et sur l’apartheid, et oui 16 ans et pourtant elle n’avait rien vu de tout cela dans ses manuels et les programmes d’histoire.(tristesse)

Fini l’espagnol et rebonjour le japonais qu’elle pratique assidûment et comme chez Clonlara en parle en heure et non en chapitre ou programme,  pour le coup elle y passe des heures, soirée, week-end ou vacances même.

Je crois que c’est « le  » truc le plus cool avec cette façon de travailler, bien que nous ayons un emploi du temps, les apprentissages débordent sur le temps libre sans contrainte. Ce week-end par exemple , ma fille qui est une grande lectrice, fait un crédit de littérature soit 180h dans l’année, et donc ce week-end elle y a consacré 7h , sans que je ne lui demande bien entendu , ça devient un loisir.

Il en va de même avec l’organisation, parfois elle me dit : ce matin j’ai du mal à me concentrer, du coup elle va regarder des reportages, ça l’ennuie d’étudier avec un manuel (ou support formel) , aucun souci ,elle peut  prendre un roman en anglais qui comptera pour le crédit d’anglais .

Depuis qu’elle a réellement compris comment cela fonctionnait , c’est une vraie émulation, un sujet en ouvre un autre qui découle sur un autre, on passe de l’anglais au français ou japonais, bref travailler ,apprendre et s’instruire deviennent un loisir et c’est très gratifiant pour elle et pour moi, car la voir s’épanouir ainsi, hummm que ça fait du bien.

Voilà , elle et moi en sommes très satisfaites, par contre pour l’instant Mr N, lui n’a aucune envie de suivre sa soeur. Lui voit la quantité de travail à fournir et à ce jour (il peut changer d’avis), n’a pas du tout envie de fournir autant d’efforts lol.de mémoire je pense que Miss C va compléter 6 crédits pour cette année soit 6*180h : 1080h de travail (plaisir lol)

 

La seconde Miss C (2019-2020)

J’ai vaguement évoqué le fait que Miss C allait faire une seconde un peu particulière, par rapport à ce qui était prévu initialement.  Je vais vous expliquer un peu plus ce qui va se passer chez nous donc !

D’abord vous devez comprendre que pour moi le BAC, ne signifie rien de plus qu’un bout de papier. Ce dernier a perdu toute valeur (à mes yeux), à partir du moment où il a été vulgarisé et qu’on l’a accordé à 96 % des candidats.

Sortir des sentiers battus, nous l’avons déjà fait, de part notre choix d’IEF, quitte à avoir un cursus « à part – hors norme »,  autant y aller à fond et jusqu’au bout, voilà ma devise !

Le HSD : High School Diploma

Voilà ce que va préparer Miss C, à partir de septembre, et probablement Mr N d’ici un an. Comme son nom l’indique, ce n’est pas un diplôme français, mais américain. (non ma fille ne passera rien en anglais pour autant , mais j’y reviendrai plus tard).

Comment : Via une école privée, qui offre une scolarité hors campus. De ce fait Miss C, va bénéficier d’une carte d’étudiante et d’un certificat de scolarité (ce qui pourrait s’avérer très utile, avec la réforme de l’obligation de formation de 16-18 ans de la prochaine réforme).

Avec qui ? Avec Clonlara (lien)

Ça se passe comment ?

Je vous dirige vers ce lien qui résume bien.

Clonlara ne propose pas de cours, ce n’est pas un CPC, mais un encadrement qui « valide » le travail effectué. Personnellement ça ne pose aucun souci, j’ai l’habitude de préparer l’instruction des enfants depuis longtemps maintenant. Ce qui laisse toute liberté dans nos choix d’instruction, formel ou unschooling cela convient à tout le monde.

Cela fonctionne par crédit, il en faut 22 au minimum pour obtenir le diplôme, sur 4 ans, puisque aux U.S.A la 3ème fait partie du cycle lycée.

Un crédit représente 180 h de travail, d’étude, d’implication …  Ce qui fait énormément d’heures sur une année tout de même. Si on se base sur une année scolaire de 35 semaines (comme l’EN) ça fait un peu plus de 5h par semaine pour obtenir 1 crédit dans une matière, par exemple. C’est pourquoi je vais fonctionner par demi crédit.

Demi-crédit : 90 h, sur 35 semaines cela nous fait des blocs/modules de 3h environ. Comme nous n’aimons travailler le nez collé à la montre on fera des modules tel que

  • lundi  matin : Histoire – Après-midi : Français
  • Mardi  matin : anglais – Après-midi : Sciences
  • etc

En répartissant bien, nous arriverons à cumuler assez d’heures de travail pour obtenir en moyenne 6 crédits par an. Ce qui représente tout de même 1080 h de travail cumuler au fil des 35 semaines de notre calendrier annuel d’instruction. Une moyenne de 30h/semaine.

Quand on sait qu’un lycéen à 26.5H de cours hors option en seconde, il est certain que Miss C , ne va pas se tourner les pousses.

Les matières obligatoires (voir le lien plus haut pour plus d’explications)

Un certain nombre de crédits, en fonction des matières, est obligatoire. Matières telles que :  Anglais, Mathématiques, Sciences naturelles, Sciences humaines, Histoire, etc.

Comme nous allons suivre un programme quasi semblable à celui de seconde version 2019, cela ne nous pose pas de souci non plus.

Matières au choix

Elles représentent 9 crédits sur les 22. Pour notre part, les sciences économiques et sociales, la photographie, la littérature ou l’histoire des arts seront donc de mise pour la seconde, nous verrons les autres plus tard .

Il est certain que Clonlara offre bien plus de libertés dans le choix des matières, et on pourrait se demander pourquoi, je me cantonne donc au programme de l’EN, surtout si ma fille n’a pas l’intention de passer le BAC.

Parce que ce qui est valable aujourd’hui, ne le sera peut-être pas dans 2 ans, et si la nécessité de passer le bac s’impose nous auront peu a rattraper. De plus, ma fille aime avoir un cadre « strict » pour travailler, il est important de pouvoir situer parfaitement ses apprentissages.

Mais  quand cela ne m’inspire pas, je profite de cette liberté, c’est donc pourquoi nous n’auront pas de « Sciences numériques et technologique« , mais de la photographie numérique à la place.

Au terme de ces 4 années , si Miss C a validé ses 22 crédits , elle aura le HDS . Si elle opte pour des études supérieures, il suffira de cocher « Cursus étranger » dans parcours sup et de détailler . Il est même possible d’obtenir l’équivalent « bac »  via un organisme (mais je ne sais plus lequel).

Je suis certaine que vous avez certainement d’autres questions, mon article étant très succinct, afin de juste vous présenter notre choix. Si vous aviez envie d’en apprendre plus, parce que vous êtes intéressés. N’hésitez pas à contacter directement Clonlara, vous trouverez ainsi toutes les réponses.

Je vous en dirai plus , au fil du temps, sur  cette fabuleuse aventure dans laquelle nous allons nous lancer !

Si je vous inspire et que vous souhaitez vous inscrire aussi , n’oubliez de le mentionner sur le formulaire d’inscription (dans la case prévue). Ainsi le blog (et moi lol), on se fait connaitre.