À Mr Le Président de la République

Mr le Président, Messieurs Blanquer et Darmanin,le calendrier fait que ce matin, ma fille de 9 ans, instruite en famille, vient de voir le chapitre n° 39 de son livre d’instruction civique (La librairie des écoles)- références du livre : Les droits de l’homme et du citoyen . Qui était lui-même précédé de l’État de droit et la constitution .

Si bien, qu’après ce chapitre, je me vois dans l’obligation de vous informer que mes enfants ne retourneront pas à l’école comme vous semblez l’avoir décrété en octobre dernier. En tant que parent, citoyenne française et parent responsable de l’instruction de mes enfants, je ne peux après avoir fait ce chapitre aller à l’encontre des valeurs de la République , puisque votre loi vise à renforcer ces mêmes valeurs.

C’est avec le plus grand sérieux que je respecterai donc votre volonté et renforcerai un peu plus chaque jour ces valeurs dans l’instruction de mes enfants .

A toute fin, je vous partage ce magnifique chapitre , n’ayant pas manqué d’en marquer les deux passages les plus beaux et importants.

Un gouvernement qui embrigade les enfants dans des écoles….. c’est une dictature. C’est un droit de l’homme de résister à l’oppression .

Après ceci , il m’est difficilement possible d’expliquer à mes enfants que pour renforcer nos valeurs qui sont la liberté entre autre, vous devez les priver de liberté.

Mon grand-père, Résistant sous le nom de Brutus, durant la seconde guerre mondiale, a mis sa vie et celle de sa famille en danger pour la Liberté . Afin de sauver des familles , qui n’avaient pour seul crime d’être Juives. La Liberté et la Résistance coulent dans mes veines et dans celles de mes enfants , jamais nous ne céderons ni à l’oppression ni à la dictature !

Références du livre : (lien)

  • Titre: Manuel d’instruction civique et morale : cycle 3
  • ISBN-13 : 978-2916788302
  • Dimensions : 25.9 x 1.2 x 17.7 cm
  • Éditeur : La Librairie des Ecoles (15 septembre 2011)

Questionnaire sur l’IEF

Chers parents

Nos modes de vie et nos modes d’instruction sont menacés. Au delà des méthodes, des philosophies et des choix individuels, nous avons réussi à nous rassembler pour protéger ce qui nous est le plus précieux : nos enfants.

Aujourd’hui, nous lançons un grand sondage national auprès des familles pratiquant l’IEF en 2020 en France. Le résultat de cette étude permettra de mieux faire connaître notre « plan’IEF’sphère » et de défendre nos droits auprès de nos parlementaires.

Personne ne doit décider à notre place ou à la place de nos enfants ! Nous vous invitons donc encore une fois à vous mobiliser et à répondre massivement à ce sondage national pour protéger notre liberté.

https://framaforms.org/sondage-national-2020-pour-les…

Le questionnaire sera ouvert du 13/11/2020 à minuit au 30/11/2020 à minuit.Les résultats seront diffusés le plus largement possible via les différents canaux.

N’hésitez surtout pas à le partager MAIS uniquement sur des groupes privées (ou à vos connaissances IEF). Ceci pour préserver la solidité statistique des résultats.

Un grand merci, et un bon week-end !

Hommage à la liberté…

Aujourd’hui, 2 novembre 2020 aura lieu (a eu lieu ) dans les écoles à un hommage à Samuel Paty. Enseignant, assassiné par décapitation, sous prétexte religieux, pour avoir fait son travail , à savoir parler de la liberté d’expression et montrer des caricatures, voilà son crime : vouloir instruire !

Je ne ferai pas d’hommage à cet homme, car je ne le connaissais pas, car en tant qu’enseignant, je ne pense pas qu’il aurait voulu être brandi comme ça, en faire valoir de la liberté d’expression, principalement par un Ministère qui n’accorde guère d’intérêt à ce que peuvent dire ces mêmes enseignants le reste du temps. Par respect pour sa mémoire et pour tous les enseignants de France, je ne participerai pas à cela.

Donc non, Mr Paty, je ne vous utiliserai pas aujourd’hui ! Mes enfants savent très bien , combien j’ai été choqué par ce qui est arrivé, ils connaissent les caricatures de Mahomet parce qu’il y a 5 ans, ils ont été Charly et qu’en tant que parent instructeur, je leur avais déjà montré et expliqué tout ceci.

Par respect pour sa mémoire et pour tous les enseignants de France, je ne participerai pas à cela.

Oui par respect autant de la mémoire de Mr Paty que de Jean Jaurès, je vais encourager chaque lecteur de cet article à aller sur le site d’Educsol et à se rendre compte de ce qui se passe dans notre Pays.

Au nom de la liberté d’expression, il a été décidé d’utiliser une lettre de Jean Jaurès pour l’hommage, une lettre qui a été Tronquée, coupée, détournée …. Comment le Ministère peut se targuer de parler de liberté d’expression quand on coupe la parole à un homme ? Car c’est de ça qu’il est question, Jean Jaurès a écrit une lettre aux instituteurs, il s’est adressé à eux , en direct (par écrit) mais cela aurait pu être un discours. En retirer des mots, des passages signifie lui couper la parole et c’est tout, sauf acceptable.

Vous 3 documents la Version Courte, la Version Longue et je vous ajoute la Version Intégrale .( qui elle ne se trouve pas en pdf sur le site de l’ EN !!!)

Petite parenthèse, il y pourtant un document intéressant regroupant des textes ,et explications, parlant de liberté, celui-ci , je vous encourage à le télécharger (lien).

Pour en revenir à la Lettre, j’ai imprimé les 3 versions, et je vais me faire un plaisir de lire l’originale aux enfants et de leur faire faire des comparaisons avec ce que le Ministère propose comme versions. Ils en tireront eux-mêmes les conclusions qui s’imposent.

L’école à la maison est en danger, Le président veut l’interdire, le Ministre Blanquer , le soutien. Ce même Ministre qui instrumentalise aujourd’hui Jean Jaurès et sa lettre , lettre qui dénonce pour beaucoup l’école en elle-même, d’où les petites « coupures » faites . Et parce que NOUS, familles qui instruisons nos enfants, nous ne nous laissons pas manipuler par l’Éducation Nationale : nous faisons peur !

Oui nos enfants sont instruits et éduqués pour être des citoyens libres de s’exprimer, de penser et de contester le gouvernement s’il le faut .