Préparation de l’année de 4 ème

Une fois n’est pas coutume, je me replonge dans la programmation d’une 4ᵉ, pour Miss M, cette fois ! Bon au bout de la 3ᵉ fois dans ce niveau, j’avoue que c’est plus simple, j’ai là aussi utilisé en grande partie mon ancien programme.

Voici la liste des manuels et supports

En ce qui concerne la littérature, j’avoue que j’ai chaque année en 4ᵉ, un programme très ambitieux (^-^), l’espoir fait vivre, dit-on ! Je le partage avec vous, ça vous donnera quelques pistes, mais rappelez-vous que c’est très très ambitieux et qu’il y a des grandes chances que les livres ne soient pas tous lus, au moins aurons-nous découverts les thèmes et chapitres mdr.

Sur ce, Miss M, ayant décidé la semaine dernière, oui pas plus en avance que sa mère visiblement sur l’année à venir, qu’elle souhaitant italien en LV2 et que je n’ai pas vraiment de ressources là-dessus, hormis quelques cahiers récents. Nous partirons avec duolingo pour le début mais j’aimerai trouver un complément, ancien manuel de préférence lol, dans le style Poco a poco .

En attendant je vais aller du côté des ressources en anglais, car souvent les méthodes anglaise pour apprendre une autre langue sont bien mieux que les Françaises. Ceci dit, quand un pays est incapable d’enseigner sa propre langue (niveau des élèves) il n’y a rien d’étonnant qu’il galère à enseigner des langues étrangères.

Polie mais ferme !

En fin de semaine dernière , j’ai reçu du rectorat, deux convocations pour les contrôles académiques de Mr N et Miss M , de niveau collège.

Des lettres, qui commencent par les textes de loi et qui se terminent par un passage que je n’apprécie guère, à savoir le rappel des sanctions pénales si je venais à vouloir manquer à mes obligations. Cela fait un peu « menaces » et j’avoue que ça passe assez mal de mon côté, spécialement après ces derniers mois.

Si ce n’était que ça, ma foi, je ne dirai rien mais ne pas être foutu de faire la convocation dans le respect des textes de loi que citent la nouvelle DASEN, c’est un peu fort. Tout comme me convoquer à un contrôle, durant une pandémie, avec tous les appels du Président et du Ministre de la santé à être prudent !

Il me manque donc les noms et fonctions des personnes chargées du contrôle et bah c’est pas de bol pour elle, parce que moi je veux que cela soit fait dans les règles. Donc petit mail clair, net, poli mais ferme.

Voici un extrait pour vous montrer qu’il ne fait pas avoir peur , non plus.

J’accuse  réception de votre courrier m’annonçant la date des contrôles de mes enfants […]

Lettre dans la laquelle, vous ne manquez pas de citer les textes encadrant l’instruction en famille et d’y ajouter les sanctions pénales encourues s’y je voulais me soustraire à mes obligations. Cependant , vous n’êtes pas sans savoir , que la Circulaire n°2017-056 du 14 avril 2017  du code de l’éducation  précise spécifiquement :

II.3.3.b Information préalable de la famille La famille est informée par écrit de la date du contrôle, du lieu où il se déroulera et des fonctions de la ou des personnes qui en seront chargées.

Or ces informations sont manquantes dans la dite convocation , je vous prierai donc de bien vouloir me les communiquer .
Consciente que la situation sanitaire de notre pays,  entraine de nombreux désagréments et problèmes d’organisation, je vous demanderai de bien vouloir communiquer les noms et fonctions des personnes chargées du contrôle ,  8 jours avant ce dernier.

Je vous confirme aussi notre présence, mais j’émets des réserves, que vous comprendrez j’espère. Si la situation sanitaire devait encore s’aggraver, étant une personne vulnérable de par mes antécédents de chirurgie cardiaque, je me verrai dans l’impossibilité de me présenter.
Ceci étant, je vous préviendrai à l’avance , bien entendu si un tel cas de figure devait se produire, afin de trouver un autre rendez-vous.

Ce n’est pas la première fois que je dois faire preuve de fermeté avec l’académie, et si vous le faites poliment mais fermement , vous ne devez pas avoir peur. S’ils peuvent citer les lois : nous aussi . Mais pour cela , je ne le répéterai jamais assez : il faut les connaitre.

Je vous encourage , à ne pas vous laisser faire et surtout à ne pas laisser faire n’importe quoi durant les contrôles, on a déjà pu constater que certaines académies se prennent pour dieu en refusant tout bonnement les déclarations d’ief car le Président a dit que !!!!! ( Situation totalement dingue mais j’ai vu passer l’info)

À présent , je vais préparer mon dossier pédagogique, que j’enverrai , par mail 15 jours avant le contrôle. Tout en surveillant l’état sanitaire , car je ne prendrai pas de risque.

Choix et conséquences de l’ief collège/lycée

Je pensais avoir déjà écrit sur le sujet, mais je ne retrouve pas l’article ??? Donc je vais en écrire un nouveau (ou pas). Parce que suite au confinement, je vois énormément de parents se lancer dans l’aventure, mais sans avoir vraiment et pleinement pris conscience de ce que cela impliquait à longs termes.

Ce que vous devez savoir avant de vouloir vous lancer dans l’aventure avec des ados !

On ne se lance pas en ief en primaire comme dans les niveaux secondaires,  car les conséquences ne sont pas les mêmes, que cela soit pour le retour à l’école (collège ou lycée) ou dans les études supérieures.

  • Avant 16 ans, oui l’éducation nationale « doit » reprendre votre enfant, mais où ils veulent. C’est-à-dire dans le niveau, l’établissement ou la filière qu’ils veulent et pas forcément en rapport avec ce que vous demandez !

 

  • À partir de la 5ᵉ, des tests de niveau sont demandés par une bonne partie des établissements publics. Ces tests se déroulent en Mars/Avril généralement, suivant les écoles, les académies, les départements les modalités changent . Tant en termes de lieu de tests que du contenu de ceux-ci.

 

  • Anticipation, il faut généralement prévenir l’académie à partir d’octobre de l’année précédente d’un retour à l’école, pour que vous soyez averti des tests.

 

  • Recalage, si votre enfant échoue aux tests, l’EN ne le prendra que dans un niveau « inférieur » (redoublement)

 

  • Après 16 ans, même s’il y a dorénavant une obligation de formation des 16/18 ans, vos enfants ne dépendent plus de l’éducation nationale. Ces derniers n’ont aucune obligation de trouver une place à votre enfant dans un établissement. Les élèves scolarisés sont prioritaires pour les places disponibles.

 

  • Les études supérieures, ne sont pas toutes accessibles à des enfants issus de l’IEF. Sans dossier scolaire, votre dossier ne passera pas, spécialement dans les filières de médecine ou vétérinaire. L’ief vous fermera des portes, inévitablement, vous devez en avoir conscience.(même si votre enfant a suivi des CPC et à un dossier à présenter)

 

  • Un chemin compliqué, mais pas impossible ! Ré-inscrire son enfant est parfois compliqué, long et usant mais pas forcément impossible.

Voilà pour les grandes lignes, en choisissant l’instruction en famille pour des ados, ayez bien conscience que vous prenez la décision de quitter l’éducation nationale et que cela aura des conséquences. Que rien ne vous ait dû, que vous avez décidé que prendre en charge d’instruction de vos enfants et que pour le retour vous devrez aussi parfois batailler.( parfois non ça dépend)

J’attire votre attention sur les niveaux, si instruire en primaire est relativement simple, on peut voir que pour le collège certains parents ont plus de mal, et que pour le lycée, il faut pouvoir suivre.

Que les CPC, ne sont qu’un support, mais que votre enfant aura, même s’il a 17 ans, besoin d ‘aide à des moments, vous ne pourrez pas vous décharger intégralement sur le cpc.