60 idées ludiques pour en finir avec le plastique !

Édition : Terre vivante

 

60 idées ludiques et pratiques pour en finir avec le plastique !

Adepte du DIY , du bricolage en tout genre , et soucieuse de produire le moins de déchets possible , j’ai beaucoup apprécié ce livre . Dire que page 96 , se trouve  la recette de dentifrice que j’utilise m’a fait sourire , c’était un signe , le livre était donc fait pour moi !

La première partie est consacrée aux sacs de courses , en tout genre . Pour l’instant , je vais être franche , je ne les utiliserai pas , non que je ne les trouve pas utile mais parce que j’ai des sacs plastiques donner dans les hypermarchés et qu’ils sont encore utilisables durant longtemps . Je pars du principe que ne pas les utiliser jusqu’au trou lol, serait aussi du gaspillage .

J’ai trouvé mon bonheur au niveau des sacs à provision « au crochet »  j’ai bien le principe et j’en ferai bien cet hiver , enfin dès que j’aurai le temps quoi .

Le second chapitre , traite des emballages alimentaires,  qui  ne met pas d’une grande utilité , puisque je n’utilise pas ce genre d’emballage en « plastique », donc difficile de prendre l’alternative « tissu » du coup .

Petit coup de coeur tout de même pour la yaourtière en tissu , mais pas du tout adapté à ma famille nombreuse .

Pour ma part la suite du livre consacré aux produits pour le corps , le linge ou la maison  m’a bien parlé , forcément je suis en plein dans ma période « produits simples et faits maison » .

Dans mes coup de coeur , même si je ne me maquille pas  : les cotons démaquillants , fait au crochet , j’adore l’idée et le résultat est trop beau . Dans un autre registre : les boules de séchage , au risque de paraître un peu con-con,  je ne connaissais pas !

J’en ferai d’ici peu , j’ai un reste de laine verte et jaune pas belle , qui conviendra parfaitement . Déjà je me débarrasse de cette laine mais si en plus je fais des économies sur le sèche linge  et que mon linge est tout doux, pourquoi je m’en priverai ? (je rappelle que le sèche linge , moins on l’utilise mieux c’est , mais d’un autre côté en Bretagne , l’hiver c’est compliquer parfois pour sécher le linge)

Les lavettes à vaisselle au crochet , bon je ne sais pas manier le crochet , cela fait des années que je dois apprendre, en même temps j’ai des petits métiers à tisser qui feront parfaitement l’affaire , en plus des tawashi

Les produits ménagés présentés sont très simples à réaliser et demandent peu de matières premières . Pâte à récurer, liquide vaisselle, poudre lave vaisselle, nettoyant universelle , celui ci je le fais dès que j’achète des oranges  ( ingred : vinaigre blanc, pelures d’orange, savon et eau )

Les soins du corps , après quelques achats comme le xylitol ou la vitamine E .

Le savon à barbe, le déo, le gel douche, le shampooing solide ,le bain de bouche me font de l’oeil ,pour ce dernier justement  je cherchais une recette pour Miss C qui en utilise avec son appareil dentaire , et qui teste volontiers tous mes produits. D’ailleurs sur 6 , nous sommes 4 à utiliser le dentifrice , même miss K (presque 7 ans)  .

Ce petit guide va trouver une place sur une étagère dans mon bureau , histoire de l’avoir sous la main dès que besoin et ne pas chercher les recettes partout . Le petit format , est bien pratique  il se glisse partout .

 

Je cultive en lasagne

Édition : Terre Vivante

Auteurs : Brigitte Lapouge-Déjean et Franck David

 

Je cultive en lasagnes partout et toute l’année

Si vous ne me connaissez pas encore , je suis la fille qui ne fait jamais comme les autres ! Je pars d’une chose simple et pourtant chez moi ça prend toujours des proportions …. Aujourd’hui , le jardinage , c’est simple pourtant , vous aller dans votre jardin et vous bêcher un peu etc et hop on plante de beaux légumes … pas chez moi .

Car comme j’aime voir la vie en compliqué j’ai acheté une maison avec beaucoup de terrain mais quasi pas cultivable : un sous-bois, une partie en friche pleine d’humus ou rien ne poussait sauf des fougères et des ronces = enclos des chèvres maintenant .  Pour comprendre vous devez savoir que mon terrain est un immense rocher avec de la terre dessus plus ou moins épaisse par endroit , une partie (au fond) se nomme la carrière ( les maisons voisines ont été construite avec les pierres prélevées là )  , c’est bien drainé mais sans terre ….

Pourtant c’est à cet endroit que nous avons fait notre potager , seul lieu dispo vu la configuration des lieux  ! Alors au fil des ans on ajoute de la terre , provenant des 4 coins de la commune (don), du fumier d’un agriculture , bref un joli mélange pas terrible.

C’est à ce moment là que j’ai découvert la culture en lasagnes et les buttes par la même occasion , et c’est juste génial . Je vous montre les deux que j’ai faites cet été , où vous pouvez voir mes beaux poireaux qui ont trop aimé .

Mais comme je n’étais  pas une pro et que j’avais juste vu quelques partages mes premiers essais de lasagne (sous ma serre) n’ont pas eu le même résultat . Je vous présente ce livre aujourd’hui car mes feuilles commencent à tomber , et c’est bien la première année où j’en suis heureuse , car elles sont le premier ingrédient de mes lasagnes. Il est donc important de me replonger dans cette lecture (oui cerveau de poisson rouge en ce moment) et de tout prévoir avant le rush des feuilles mortes .

Ce livre vous permettra de comprendre le processus de montage de lasagne, les fameux  pourquoi et comment ! C’est simple mais il y a quelques règles et astuces à savoir , sinon ça fait comme sous ma serre (pas terrible) . Et il vous donnera des idées aussi de montage

Page 80 : la lasagne en hauteur , sera certainement une réalisation que je ferai l’année prochaine dans mon jardin  , puisque les dimensions sont seulement de 2m x 1m . Le plant de montage propose 6 cultures différentes : courges,maïs,haricot ,concombres, christophine,patates douces et sarrasin

 

Non, si vous avez un doute, ce chapitre n’est pas pour superposer les enfants « dans » la lasagne ! C’est pour faire participer les enfants « à la construction de la lasagne », attention, ne venez pas dire après que je vous ai incité à recouvrir vos enfants de tonte de pelouse ou de feuilles mortes…

Je fabrique mes produits ménagers

Édition : Terre vivante

Auteur : Laétitia Royant

 

Je fabrique mes produits ménagers

J’ai évoqué plusieurs fois sur ce blog faire quelques produits , moi même , que ce soit ménager ou hygiénique . Dans  un premier temps ce fut l’aspect « anti-commercial » qui m’a fait agir comme ça , oui rebelle jusqu’au bout  !

il y a une dizaine d’année déjà j’ai complètement saturé  niveau  produits ménagers , on arrive dans le rayon et on trouve 25 références de produit vaisselle ou  vitre , nettoyant sol  ou salle de bain, chacun est ultra puissant , bien mieux que la dernière version d’il y a 6 mois  etc ! Et plus cher aussi , bref passer 3 h pour prendre un produit m’a vite saoulée . Je ne mentionnerai même pas la composition de ces produits , car  la plupart du temps , je ne sais pas vraiment ce qu’il y a dedans ??? Mais je sais que ce n’est pas forcément bon tous ces produits aux noms barbares .

J’ai acheté un balai vapeur  , l’équivalent d’un grand verre d’eau pour nettoyer le sol de la maison (≈ 100m²) , parfois j’ajoute quelques gouttes d’ huile essentielle mais ne se mélangeant pas à l’eau ,ça produit un résultat peu concluant et pas homogène .

Un flacon de produit vaisselle, un produit à vitre ( je ne les fais pas souvent j’avoue mdr) , un spray multi-usage pour la cuisine (fait maison) , un produit pour la plaque  à induction, les tablettes lave-vaisselle et une pierre d’argent pour sa salle de bain et de la lessive ( plus de canard WC avec les toilettes sèches) . Voilà ce que j’ai encore dans mes placards, jusqu’a épuisement des stocks  .

Prenons l’exemple de ce produit en vente dans tous les GMS et sa composition
(source Consoglobe)

Bilan : Cillit Bang est un excellent exemple de produit nocif inventé par la société de consommation et dont on peut tout à fait se passer avec le plus grand bonheur pour le porte-monnaie et pour la santé de l’environnement (et de la nôtre).

Et voilà comment on arrive à ce livre !

Je cherchais un répertoire de recettes pour fabriquer mes produits ménagers, internet c’est bien, mais à chaque fois j’y passe 3h , épluchant les sites , les recettes, me rendant compte que je n’ai pas un ingrédient et j’en passe .Je me suis dit qu’avec un livre  j’irai plus vite (lol) .

Dès le début j’ai su que c’était ce qu’il me fallait , l’auto portrait de l’auteur me ressemble tellement . J’ai un peu suivi le même raisonnement au fil des ans .

Vous trouverez le sommaire en suivant ce lien  et  celui ci pour feuilleter quelques pages . Comme vous pourrez le constater , il n’y a pas que les produits ménagers de présents dans ce livre , on trouve aussi de quoi faire son shampooing, dentifrice, déodorant liminent bébé et autres  soins .

Ce que j’ai apprécié le plus c’est la simplicité des recettes , en gros avec du savon de Marseille, du savon  noir, de vinaigre, de l’eau , du bicarbonate et de l’argile vous pouvez quasi tout faire .

Le coût réel de ces « fabrication maison » tout aussi impressionnant et motivant .

Je vous conseille ce livre si vous avez envie de vous lancer , que vous êtes au tout début de votre réflexion, il vous sera d’une grande aide  et une grande source de motivation . C’est tellement simple , en fait , qu’on se demande pourquoi on ne l’a pas fait  « avant » . Si au contraire , vous êtes déjà bien documenté sur le sujet , vous n’y apprendrez peut-être pas grand chose, surtout si vous avez  déjà vos propres recettes . Mais il sera un parfait cadeau pour vos amis par contre….