Lingette DIY

Pour une fois pas de manuel scolaire, pas de livre de maths ,…., non , rien de tout cela . Ce blog a été crée pour partager autour de l’IEF et  l’ief m’a menée vers d’autre horizon , alors , quelque part , je trouve cela normal d’évoquer ces sujets  parallèles ! Et puis , ce blog c’est une partie de ma vie, vous et moi nous sommes intimes maintenant , je ne suis pas seulement une fille qui lit des manuels scolaires .

Aujourd’hui je vous fais part de mon activité DIY du jour : les lingettes pour se laver !

J’avoue que lorsque les enfants étaient petits c’était quand même super pratique, si bien que j’ai continué à en acheter  , pour la toilette de chat des matins où je ne prends pas ma douche par exemple . Alors oui vous pouvez me parler des gants de toilette mais nous sommes 6 , il en faudrait 36 par semaine (x2 minimum pour un roulement ) . Bref je me vois mal avec 70 gants dans mon placard de SDB .

La semaine dernière j’ai oublié les fameuses lingettes, et tant mieux  . Après avoir réalisé mon savon pour lave-main , il était temps de s’occuper des lingettes , avec ce que j’ai sous la main .

Sur pinterest (ici) vous trouverez de superbes idées , je vous avertis les miennes le sont beaucoup moins , puisque je n’avais aucune envie de sortir la machine à coudre pour faire des rebords , où encore avoir la même taille  .

Carres démaquillant    Panier de 9 lingettes réutilisables et lavables/lingettes

Ma démarche est plus dans l’esprit recyclage et fonctionnalité du produit . Ma première étape a été de chercher ce qui pourrait convenir comme tissus ?  Il fallait que cela soit « doux » , un peu éponge comme les fameux gants etc… c’est alors que je me suis souvenue des bavoirs des enfants qui sont restés dans le placard de la cuisine , il devait en rester une dizaine , à ne rien faire !

Et hop , un ciseau et quelques minutes plus tard 56 lingettes de toilette, rangées pour l’instant dans 2 boites à lingettes en plastique . ( je trouverai un autre contenant plus « joli » un de ces jours)

Les lingettes pour se débarbouiller ,  c’est bien aussi  mais on ne va pas utiliser les même , hein !  Il me fallait encore un tissu doux mais différent des bavoirs pour ne pas confondre …. Les serviettes que je posais sur la table à langer (encore un truc de bébés) , qui étaient des grands « langes »( carré de coton ). J’en ai pris 2 que j’ai découpés en plus petits carrés

Il ne me restait plus que l’eau nettoyante  .

Un flacon pompe que j’avais en stock , oui car je stocke les flacons pompes mdr je dois vous le dire . A la base j’achète du savon pour bébé comme gel douche , en flacon pompe afin de ne pas en prendre trop , car comme moi vous avez remarqué que les flacons de gel douche ou de shampooing ont tous un énorme trou : bonjour le gaspillage . Donc quand mon flacon est fini je le range dans le placard , ou je le réutilise pour le shampooing , le savon lave-mains aussi ….

J’ai donc pris une C. à café de savon doux , quelques gouttes d’huile essentielle de lavande et de l’eau .

Voici , un nouveau petit pas dans notre transition écologique , j’étais quand même loin de m’imaginer que c’est l’instruction en famille qui allait me mener sur ce chemin  écologique . Mais au fils de mes lectures et de mes rencontres virtuelles ou réelles , je me sens vraiment changer , je ne saurai vous l’expliquer . Je dis souvent que l’ief est un mode de vie avant tout,  en 5 ans j’ai tellement appris sur moi même, combler mes lacunes, découvert des passions et des gens formidables , j’étais loin de penser que cette décision aurait un tel impact sur notre famille .

Installation des Toilettes Sèches (TLB)

Tadam !!!! Mercredi c’était le grand jour , j’ai pris la décision de démonter les wc , oui j’aurai certainement pu la faire « avant » , mais il me fallait une bonne dose de motivation pour aller les démonter ^-^!

J’en ai profité pour faire un petit relooking de wc du coup et arroser la plante Joëlle !
( panier tressé pour la litière  et paniers métalliques –  venant de chez Action – accrochés à une échelle de lit superposé de récup)

1ère idée reçue : ko – ça va sentir ! Bah non , au contraire , maintenant ça sent drôlement bon la litière (copeau hamster pour ce qui est du sac en cours)  

Niveau installation

C’est le truc le plus simple au monde . On prend nos TLB et on les pose dans les wc et c’est fini ! Parce que je me souviens très bien il y a 12 ans, quand on a changé les wc ,  à cause des vis rouillées, des vieux tuyaux d’évacuation aux dimensions n’existant plus : il nous avait fallu une journée entière pour installer ses foutues toilettes mdr !

Pour rappel, j’ai pris un modèle « tout prêt » , afin que la transition pour les moins enjoués à la maison , se fasse facilement .  Ça ressemble à des wc ,comme ils connaissent , pour ma part, en plus ,  je trouve cela très esthétique et beau.

 

Modèle La Coccinelle  – Fabricant Lécopot
(voir mon article ici si vous souhaitez)

 

 

Seau 21L en plastique alimentaire

Pour ma part , j’ai opté pour 2 seaux de 21L en plastique alimentaire , car beaucoup moins cher que l’inox . Afin d’éviter que le plastique ne prenne l’odeur , ne se salisse trop vite = j’utilise des sacs poubelles biodégradables .  J’ai vidé mon 1er seau et c’est propre (une corvée en moins)

 

Il va nous falloir un peu de temps pour  calibrer l’utilisation de litière par contre , nous avons été très généreux les premiers jours (lol) je pense que nous pouvons diminuer de moitié les doses , mais cela c’est avec l’expérience que ça viendra .

Maintenant , rentrons dans le vif du sujet et abordons le sujet caca-prout , parce que oui , cher lecteur , je ne cache rien sur ce blog , et quand je parle avec vous de  mes toilettes sèches , je suis honnête (le plus possible) . Donc hier avec les enfants , nous avons discuté de leur ressenti via ce changement .

  1. Nous avons calculé qu’en comptant 10 chasses d’eau/jour c’était environs 1000L par mois soit 12 M³ par an d’économie  d’eau . Et comme nous avons des récupérateurs d’eau , cuves carrées de 1000 L , les enfants ont pu constater directement ce que représentait 12 cuves minimum .Sachant que nous avons une consommation annuelle d’eau de 80m³.
  2. Plus de cuvette des wc froide, le bois c’est chaud et doux

La grosse commission et nos constatations

  1. plus besoin de désodorisant : oui truc de dingue ,  il n’y a plus d’odeur  !!!
  2.  plus de gros « plouf »   qui parfois nous éclabousse l’arrière train                 (merci Miss M, pour cette information)
  3.  ça étouffe les prouts (bah oui , c’est vrai  mdrrr j’avais prévenu que je serai honnête)

 

La manutention

Comme nous avons été très généreux en litière le 1er seau s’est vite rempli , un peu trop vite je pense, puisque en un peu plus d’un jour c’était plein .  Mais je rappelle que nous sommes 6  à la maison et que nous sommes là toute la journée aussi ( pas de travail, d’école etc….).

Vendredi matin j’ai donc échangé mes seaux , le plein avec un couvercle « dehors » en attente, et le nouveau qui rangé juste derrière ma Coccinelle . Quand je suis allée nourrir les chèvres, j’ai promené mon seau + couvercle, jusqu’à la zone de compostage , et je l’ai renversé (sans refermer le sac poubelle), et un peu de foin (gâché par les chèvres) par dessus .

1er Constat  : 21 L de contenance , ça se remplit vite ,Mais , c’est tant qu’assez lourd pour mes petits bras .  Donc je ne prendrais pas plus grand , et je compte acheter un petit diable la prochaine fois que je passe chez ikéa , afin de préserver mon dos lol .

La phytoépuration

 

Édition : Terre vivante

Auteurs : Aymeric et Guillaume Lazarin

 

 La phytoépuration : Assainissement collectif et individuel, dépollution

Ce n’est plus une nouveauté sur ce blog  : je construis une phytoépuration ! Et quand on ne s’y connaît pas , il faut apprendre , alors durant l’hiver dernier ma boulimie d’information, ma repris . J’ai lu tout ce que je trouvais sur ces systèmes, de leur fonctionnement à leur mise en place .

Parmi la documentation française , oui j’ai aussi été piocher un peu dans des documents en anglais , j’ai beaucoup consulté ce livre que je vous présente enfin .

Ce livre est fait avant tout pour les personnes qui découvrent la phyto , il est vraiment très complet et à lui seul explique tout ce qu’il faut savoir dans les grandes lignes . D’ailleurs , je pense que chaque mairie/SPANC, devrait en avoir un exemplaire , histoire de bien comprendre  le fonctionnement de ce système . Je pense que les gens se heurteraient à bien moins de refus, si les premiers décisionnaires étaient vraiment informés .- Fin de parenthèse .

Personnellement , quand j’en ai commencé la lecture, j’avais déjà pas mal potassé le sujet , et les grandes lignes pour moi étaient connues . Cependant il m’a apporté beaucoup d’informations complémentaires. En commençant par le fonctionnement des systèmes d’assainissements classiques . D’un premier abord , on peut-être étonné que le 1er chapitre soit consacré à ce sujet , c’est vrai parlé fausse septique dans un livre de phyto  ???

« Apprendre à connaître son ennemi » : pourrait résumer ce chapitre  !

Le second chapitre , traitant des mécanismes de la phytoépuration, est un peu plus technique je dois dire mais très intéressant .

C’est surtout la suite qui m’a beaucoup aidé dans mon cas, puisque divers dispositifs sont présentés avec des schémas , des indications sur les dimensions à prévoir selon de EH , les différents substrats utilisés et leur granulométrie . D’ailleurs on apprend aussi à calculer son équivalent habitant (EH) suivant sa consommation d’eau . Il y est aussi expliquer les avantages et inconvénients de chaque système .

On y trouve aussi un chapitre sur le traitement des eaux usées agricoles, les piscines naturelles ou encore les bassins d’ornement. Puis la dernière partie du livre est consacré à la présentation des végétaux .

Bien entendu , on vous rappelle qu’il faut avoir des autorisations pour créer des assainissements non collectif etc….  Les diverses réglementations, les adresses …

j’avoue j’ai sauté ce passage , parce que je pense qu‘il vaut mieux demander pardon que permission , dans ce cas là . j’ai un système obsolète, et pas les moyens de passer par les grosses entreprises, d’une part . D’autre part, je suis convaincue des bienfaits envers la nature de ce système et un peu , oui soyons honnête, contre les grosses boites qui se font quand même un paquet de fric ..

Bref , vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cet ouvrage, il m’a appris sur l’assainissement mais aussi sur la filtration des plantes, sur la nature …. Il est vraiment très intéressant , que vous soyez prêt ou non à changer de système, il est bon d’être informé de ce qui existe . C’est certainement mon esprit rebelle/contradictoire  qui me fait agir ainsi mais il est grand temps que les gens arrêtent de suivre les chemins tout tracés et de choisir les solutions de facilités .

Dernièrement , j’ai assisté à une réunion sur l’assainissement , et j’ai appris que le système collectif , que vous avez pour beaucoup chez vous , le fameux « tout à l’égout » , polluait , à cause de fuite, mauvais entretien … à hauteur de 30% . C’est énorme , je trouve, alors que les systèmes non collectifs à hauteur de 1% .   On dit à longueur de journée qu’il faut agir, protéger la nature etc… Là c’est le cas, c’est notre contribution , notre petite goutte d’eau …

Les déchets et le recyclage

Édition : Usborne

Illustrateur: Peter Allen

 

 Fenêtre sur – Les déchets et le recyclage

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas présenté un livre de la collection « Fenêtre sur … » , et pour rester dans la série « je suis écolo » (lol ), celui ci est vraiment tout trouvé .

Miss K (6 ans) aime beaucoup ces livres à rabats , et là ça colle parfaitement avec le programme scolaire et le socle commun , alors autant en profiter .  Oui aujourd’hui les enfants savent qu’il faut recycler , pas de souci là-dessus chez nous .  Chez nous on met les déchets recyclables dans le sac jaune puis dans la benne jaune et le camion vient les chercher et après ?

Idem , nous vivons à la campagne alors les moto-crotte, balayeuse ou encore les égouts  ça reste assez abstrait pour ma fille en fait . Avec ce livre je peux lui expliquer de façon simple , avec illustrations sympa à l’appui le centre de tri, l’enfouissement et l’incinération des autres déchets par exemple . Puisque aujourd’hui les déchetteries sont loin de celles que j’avais quand moi j’étais enfant ( la puanteur, la montagne de sac poubelle à enfouir et les gens qui venaient et qui balançaient les ordures (gravats, matelas, meubles … là où le Mr le disait et encore quand il y avait un Mr ) .

Si je devais résumer ce livre , je dirai qu’il présente l’autre côté des déchets et du recyclage . Il y a ce que nous faisons et que les enfants connaissent bien et toute la logistique de recyclage et de traitement des déchets qu’ils ne maîtrisent pas , enfin pour les plus petits , ce livre est conseillé à partir de 6 ans .

Tout comme à l’école ou presque mdr

Depuis la semaine dernière , et les très beaux jours que nous avons eu , y compris en Bretagne, les enfants ne travaillent que le matin  et aujourd’hui pas du tout enfin d’un point de vue  « intellectuel » car physique oh oui , ils travaillent …

Je les ai réquisitionnés , pour m’aider dans le potager , qui avait besoin de reprendre forme et qui est habituellement sous la responsabilité de mon mari . Cette année , il ne peut pas , donc c’est pour moi et les enfants par  conséquent , mes journées ne faisant que 24 h .

Mais , je viens de »percuter » , c’est tout comme à l’école . Ce matin , dans mon journal , on explique que l’école primaire va faire un jardin et que tous les élèves participeront , au collège aussi il y a un club de jardinage donc sans le vouloir je suis pile dans les projets pédagogiques de l’ EN .

Nous avons à l’extérieur  :

  • retiré le paillis qui protégeait le terrain durant l’hiver
  • désherbé  là où il y avait besoin ( les côté principalement)
  • décompacté la terre
  • installé la serre
  • pris plus de 15 brouettes de compost et réaménagé celui ci
  • re-paillé le terrain
  • créer un butte de permaculture , n’ayant pas assez de profondeur chez nous
  • et commencé à déplacer une montagne de terre (3 camion-bennes de terre de fossés) récupérée il y a 2 ans . Je ne compte plus les brouettes  là

Et en intérieur , terminé les semis

Ça c’était pour le jardin, maintenant je vous dévoile notre séance de sport de ce matin . Voyant que la météo annonçait de la pluie , j’ai proposé aux enfants de ne pas  faire ief aujourd’hui mais de déplacer les rondins de bois (arbre coupé il y a 2 ans) , qui nous dérangeaient dans la partie haute de notre terrain .

Avec l’aide   de  Miss M (9 ans et Mr N (12 ans) nous les avons déplacés sur 20 mètre , puis fait descendre la pelouse ( 20 mètre aussi ) , et là j’ai commencé à les envoyer vers leur destination finale à l’aide d’un diable  (à  40 mètre de là ) .

(vous voyez au centre on voit la pelouse, à l’origine le tas la recouvrait  mdr, il devait y en avoir 7/8 de plus je pense )

Et durant ce temps là Miss C (14 ans ) s’est occupée du repassage de toute la maisonnée …..

Mes enfants sont vraiment formidables, sans eux j’aurai à peine fait 1/4 de tout cela durant le même laps de temps …

Et sinon, voici mes lectures du moment … je vous en dis plus sur celles ci très bientôt

 
La permaculture : En route pour la transition écologique
Je cultive en lasagnes partout et toute l’année

                                                                     

Préparation et travaux pour les toilettes sèches

Il y a bien longtemps lol , je vous parlais de Ma coccinelle , en décembre quand même !!! Les mois d’hiver n’ont pas été très cléments en Bretagne et je n’ai pas pu travailler beaucoup dehors ..Malheureusement le projet de toilettes sèches  est resté en suspend durant tout ce temps .

Mais cette semaine, je suis en vacances  d’ief , parce que sinon je n’arrête pas une minute j’ai tellement de chose à faire dehors que ça ne ressemble pas vraiment à des vacances !!! Alors entre 2 averses j’ai réussi à construire les bacs  composteurs , qui serviront à vider nos sceaux ^-^

J’avais le matériel depuis un moment et cela m’a quasi rien coûté

1-des palettes de récupération – des vis et équerres pour les maintenir entre elles

2- de la bâche de récup aussi et des agrafes  pour la fixer aux palettes

Elle est utilisée à la ferme pour recouvrir l’ensilage et comme elle se perce , elle n’est pas réutilisée , donc j’en récupère des morceaux plus ou moins grands. Là pour recouvrir les palettes afin de les protéger de l’eau pour que ça dure , j’ai fait du patchwork lol

3- Et pour finir une toile « propre » , que j’avais acheté l’année dernière pour recouvrir un talus mais cela ne rendait pas beau .

Me voici avec 3  bacs, en espérant que cela soit suffisant , sinon j’en ferai un 4ème …. ce n’est pas la place qui manque .

Cependant ce n’est pas fini , il me faut mettre un système pour fermer le bac que nous utilisons , avec des planches que je superposerai au fur et à mesure que le bac se remplit . Ainsi qu’un ajout de terre  devant le composteur pour y planter quelque arbustes persistants (laurier palme et rhododendrons ) histoire de cacher complétement la vue aux voisins et pour protéger aussi des éléments .

Vue extérieur ( qui sera masqué par des plantes)

 

Vue de l’intérieur

Les matériaux pour la phyto

Le projet est un peu en dormance depuis la dernière fois , car pas moyen de faire quoi que ce soit en hiver , enfin si , mais bon moi je ne bosse pas sous la pluie et encore moins dans la boue . (oui je suis une petite chose fragile lol)

Néanmoins, mon projet à bien avancé dans les préparatifs et une bonne partie des matériaux ont été achetés.

Les futurs bacs

3 x 50 € = 150 €  trouvées dans un rayon de 20km autour de chez moi,  merci le bon coin ( les cuves seront coupé en deux et j’aurai 6 bacs de 500 L ≈)

 

Le collecteur d’eaux grises où sera installé la pompe et le filtre à paille

2 pots de fleurs carrés pour le filtre à paille 4.18€

50€ , le bon coin aussi , je souhaitais une cuve de grande  contenance (520 l) , car si jamais la pompe à un souci je veux que le cuve puisse contenir l’eau que nous utilisons la nuit (lave vaisselle ou lave linge -heures creuses) – Et je n’avais pas la place pour les cuves  carrées plus haut sinon j’en aurai pris une .

 

Pouzzolane

68 x 4.50 = 306 €

J’ai galéré pas mal :  où en trouver? les différents  tarifs ….  Pas facile, ici en Finistère de trouver . Restait aussi la question de manutention , je suis une femme, pas  Musclore , même si je trouve en vrac , une fois chargé au magasin , arrivée chez moi je suis un peu coincée avec le bigbag dans la remorque à décharger à la brouette… sans compter les nombreux trajets puisque c’est lourd malgré ma remorque double essieu .

Et si je me fais livrer à la maison , en plus des frais, je vais aussi me retrouver coincée avec la pouzzolane d’un côté du terrain et la phyto à l’opposé , hihi , avec plus de 2000L , je sais que les tours de brouettes vont être nombreux , donc moins de chemin = moins de fatigue pour moi !

Résultat , grosse promo chez Leclerc , cette semaine 0.15€ le litre de pouzzolane , calcul vite fait : il m’en fallait 68 sacs. Après un passage à mon magasin, impossible d’en commander , tant pis j’ai pris les 41 dispo , puis j’ai été au Leclerc suivant et acheter 20 sacs , enfin , une  amie qui allait dans un autre Leclerc, m’a ramené les 7 derniers .

Oui 3 magasins,  mais ça vaut le coup , puisque  j’avais prévu d’acheter des sacs localement, inutile de faire 70 km pour gagner 0.2 € non plus . Et le litre était à 0.21€ , j’ai donc économisé 120 € , voir plus , car j’aurai certainement acheter en plusieurs fois par 10/15 sacs .

Bon , c’est sportif , hein 30 litres c’est lourd . En même temps , en charger 2 sacs dans la brouette et les transporter sur quelques mètres, je pense que c’est moins fatiguant =  le sac dans le bac et un coup de ciseaux . A contrario , en vrac remplir la brouette au sceau , puis re-transvaser de la brouette au sac , car inutile de croire que je porte des brouettes mdr .

La pompe

Ouf j’en ai déjà une assez puissante ( je l’avais acheté 60  € il me semble) .

Divers

J’ai trouvé en solde les vannes pour l’alternance des bacs 2×5€ = 10 €  et 1 bac à fleurs carrés en pvc  de 40*40 cm pour y placer mes vannes  – 5.39€

(crédit photo: Milpaille )

 

Voilà c’est tout ,pour l’instant j’en suis à  525.57 € + 60€ de pompe que je ne compte pas dans les achats .

Il me reste les divers tuyaux pvc, les galets,  les plantes, et l’habillage des bacs pour que cela soit beau ! Vous l’aurez compris , je reviendrai vous parler petits sous encore , c’est l’avantage de mon système, je peux  investir petit à petit , certes c’est plus long , peut-être plus cher , mais tout le monde n’a pas 800 ou 1000 € à sortir comme ça du jour au lendemain , et j’ai pris parti il y a longtemps de ne faire de crédit uniquement quand c’est obligatoire (maison/voiture) ou éventuellement paiement en plusieurs fois pour un  frigo ou un lave linge . Sinon tout le reste est payé comptant .

 

Ma coccinelle

Près d’une semaine de suspens , je m’en excuse , ce n’était pas volontaire . Je devais vous dévoiler le contenu dès le lendemain mais… les enfants sont tombés malades , puis je suis tombée malade … et comme mon époux s’est cassé la jambe , je suis celle qui fait tout actuellement à la maison …alors le blog , en a un peu souffert .

Alors , dans mon gros colis, il y avait ….. , un objet , qui est en rapport avec un gros projet de l’année 2018 . Un projet à l’échelle de la maison, de la famille et de l’instruction aussi . Je vous en avais parlé il y a quelques semaines ….

Voilà mes nouvelles toilettes sèches …

              

2018 , sera donc « chouette y a plus de wc à chasse » , chez nous !  Parce que notre installation est désuète et que financièrement la refaire nous coûterai très cher , j’ai cherché un peu ce qui existait et j’ai découvert , enfin approfondi le sujet  des TLB (toilette à litière biomaîtrisée).

Quand on se renseigne et que l’on s’informe , on comprend vite que le geste le plus simple de notre monde, celui que nous avons appris très jeune : tirer la chasse , est la pire chose que nous faisons . Comment , à notre époque,  utiliser de l’eau « potable »  pour chasser nos déjections est une chose tout ce qu’il y a de plus banale , alors que l’eau , devient de plus en plus précieuse et rare, et là je ne parle même pas de potabilité.

C’est un cheminement qui s’est fait , de l’assainissement obsolète nous en sommes rendu à changer nos mentalités et notre façon de vivre et donc d’éduquer nos enfants , à la préservation de notre planète et de ses ressources .

https://i2.wp.com/www.lecopot.com/blog/wp-content/uploads/2010/10/Caguezpas.png?resize=260%2C260

Voilà comment est née ,ma collaboration avec Lécopot   , toujours au fil de mes recherches , j’ai découvert que nous n’étions pas « obligés » de construire ses toilettes , seul dans son coin . Mais qu’elles pouvaient devenir un objet  de décoration , design , dans la maison , apportant  encore un peu plus de cachet à notre petit nid douillet .

J’ai opté pour le modèle Coccinelle , parce que la pièce où se trouve les wc n’est pas des plus grandes . Mais il y a d’autres très beaux modèles, qui ressemblent presque à des wc classique , pour le modèle » Cagaròl » .

Le Cagaròl Douglas - Toilette sècheToilette sèche Le Papillon avec bac à copeauxLa Belladonna - Toilette sèche

 

J’ai choisi la finition en épicéa,  pour éclaircir ma pièce , mais la finition en douglas , teinté de miel , est très sympa aussi. Il faut savoir qu’en plus d’être très esthétiques , les modèles sont tous pourvus d’une bavette en inox , et ce n’est pas un luxe , si j’en crois mes lectures sur internet …

A l’instant où j’écris l’article, mes TLB sont fièrement exposées dans mon salon , mdr! Ouaip , parce qu’elles ont besoin d’une couche de verni avant toute utilisation et que je n’ai pas eu le temps cette semaine . En même temps , c’est un super mode d’exposition, entre les infirmières , les amies et les voisins qui viennent à la maison , on fait de la communication sur le sujet .

Et ce n’est pas la seule chose, que je n’ai pas eu le temps de faire , vu que nous devions faire la zone de compostage aussi …. Oui , qui dit toilette sèche , dit un endroit où déposer et vider notre seau . Sauf , que je n’ai pas pu aller chercher les matériaux , et encore moins construire quoi que ce soit .

D’ailleurs, dans un souci de simplicité , nous avons choisi , des seaux en pvc , tout simple comme réceptacle . Je précise puisque le mieux c’est l’inox , ce dernier ne s’imprègne pas des odeurs mais à un coût plus élevé . Nous avons opté pour le compromis , pvc et sac biodégradable dans un premier temps . Mais je reviendrais sur le sujet plus tard .

Il va nous falloir encore quelques semaines avant de les mettre en service, mon époux ne se faisant déplâtrer que le 29/12  , il ne pourra pas m’aider pour autant pour démonter les anciennes . Mais je vous reparlerai de notre aventure , qui est une belle façon d’instruire et de faire participer nos enfants .

Fosse septique ,roseaux, bambous?

 

Édition : Terre vivante

Auteur : Sandrine Cabrit-Leclerc

 

Premier article consacré à ma toute nouvelle rubrique, sur la phytoépuration !  Parce que prendre conscience que notre mode de vie impact notre environnement . Parce qu’en prendre conscience ne suffit pas / plus ! Parce que chaque petite action personnelle , est la petite goutte d’eau d’un océan ….

J’ai entrepris de passer à l’étape suivante dans notre cheminement écologique , après la chasse au gaspillage d’énergie (électricité, chauffage , eau …) , nous voici arrivés à l’assainissement …. en complément des toilettes sèches, mais ça c’est pour un autre jour .

J’ai décidé d’auto-construire  mon système, pour diverses raisons, qui me sont propres, et que je vous évoquerai peut-être dans un autre article , pourquoi pas .  Quand on veut se lancer soi même dans ce genre d’entreprise, il faut se « former » , pour ma part, je dévore littéralement tout ce que je trouve sur le sujet .

Ce livre permet de mieux comprendre les enjeux , d’où vient la pollution, à quelle échelle, avec des termes assez techniques quand même mais expliqués de manière très intelligible … bref si vous êtes une quiche comme moi, vous pourrez quand même comprendre..ils ont faits des petits dessins  lol

Vient ensuite une partie juridique , partie sommes toutes importantes si vous souhaitez rester dans les clous …. (pas comme moi quoi ) .

La partie 3 est très intéressante, côté instruction des enfants, on parle chimie, enfin les produits ménagers et leurs compositions, ce qui est bon  ou pas et pourquoi . L’explication du fonctionnement  d’une fosse conventionnelle . Bon cette partie est aussi intéressante pour nous, savoir comment ce système fonctionne va grandement nous aider à comprendre pourquoi on veut à tout prix nous l’imposer et donc produire des contre-arguments .

La partie 4 est encore mieux, enfin pour moi , car il y a plusieurs systèmes de présentés avec  le fonctionnement,un schéma, les avantages et inconvénients, une indication de superficie , l’entretien ….

C’est très complet et enrichissant , j’ai découvert ainsi Le digesteur complanté, ou L’évapotranspiration par bambous entre autre.

La partie 5– Une fois que l’on a trouvé le système qui va convenir à notre famille ,parce que chaque  phyto est unique, elle est faite quasi sur mesure suivant le nombres d’habitant, le terrain, le volume d’eau à traiter et tout un tas de critères. Cependant , il est bien de voir comment ont fait les autres , la théorie c’est bien, le côté pratique c’est mieux . Comme je suis quelqu’un de très visuel, tous les schémas et photos présentés , me sont d’une grande aide , pour mon projet .

La partie 6 , vous explique toutes les démarches à entreprendre ,et chose intéressante, il existe même des aides financières  …

Voilà , je suis ravie j’ai appris pas mal de chose, j’ai bien mieux ciblé « mon projet »,

Comment devenir autonome -Tome 1

 

Édition : Kaizen

 

 

 

Je vous présente aujourd’hui un magazine, enfin un numéro hors-série, pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur . Je ne suis pas de  celles qui suivent les modes , que cela soit vestimentaire,  éducationnelle  ou écologique .

D’abord je suis une indécrottable Têtue  (lol) donc pour me faire changer de façon de faire , il ne suffit pas de deux reportages à la TV . Deuxièmement , il va falloir que je sois « convaincue » du bien fondé de tout ça , donc j’enquête, je me renseigne etc…

Donc voilà quelque temps déjà  que … – Non, je ne vais pas dire m’intéresse à l’écologie, ça serait inexact – …. que je suis de plus en plus sensible à mon environnement . Je ne me revendique pas « écologiste » , parce que je ne suis pas militante etc… pour preuve , je mange du nutella  (oui je sais c’est mal …mais c’est bon aussi ). Bon néanmoins, j’ai envie de « faire mieux » , mais je ne vendrai pas la voiture pour un vélo non plus , soyons honnête .

Cependant , il y a plein, de petites choses,  de petits gestes à adopter qui sont simple à mettre en place , qui nous reconnectent avec la nature , qui réduisent notre impact sur celle ci , c’est là que ce magazine entre en scène .

Quel rapport avec l’ief ?  Premièrement , éduquer ses enfants à ce genre d’action,  au programme ou pas , je trouve cela essentiel . Ensuite que cela soit en technologie, SVT etc… et bien on va trouver des ressources qui collent plus ou moins avec les programmes de collège notamment .

Comme vous avez pu le voir sur la couverture , l’ouvrage comprend 50 planches illustrées , et magnifique de surcroît , ce qui le rend très agréable à lire . Inspirant , motivant , énergisant …. ce sont les mots qui me viennent après ma lecture , heureusement que j’étais à 400 km en vacances à ce moment là , sinon j’aurai attaqué les travaux de suite …

Concrètement ,  si vous avez un  jardin , vous allez découvrir pas mal d’astuces sur la permaculture, le traitement via les plantes, les hôtels à insectes (plan) , le lombricompostage , la phytoépuration ….

Côté maison , on va parler cuisine , conservation, cuisson , économie d’énergie….

Côté bien-être ,  les plantes médicinales, les infusions, soins du visage, confection d’hydrolats  etc…

Dans ce premier tome , parce que je vous présenterai prochainement le second, j’ai retenu les toilettes sèches , oui …. ça sera la première réalisation … En commençant par un test , car moi je suis convaincue , mais pas le reste de la famille !!!  Je vous engage à faire comme moi , même si c’est juste  2 semaines , c’est super pour s’instruire , la théorie c’est bien, la pratique c’est mieux .

Pas question  de démonter les WC, dans un premier temps, encore moins d’aller dans le jardin lol . Un pot de chambre ( pour le camping) , un sac de litière à rongeur ( 7€ les 30 litres) et un rouleau de sac poubelle biodégradable . Ces derniers , pas donné j’avoue 5€ , mais c’est pour un test seulement .Histoire de ne pas se lancer dans la création d’un bac à compost spécial etc… , ça ira dans un coin du jardin à part (pas dans la poubelle , hein !!!)

Je reviens bientôt pour évoquer la phytoépuration , toujours dans ce magazine, et qui sera super comme cours de svt : la filtration, la biologie (bactéries, plantes) , la technologie (construction). Je fais des EPI écologique , lol !

Vraiment ce magazine est super , d’un point de vue personnel déjà , pour la démarche écologique,  puis économique aussi , et enfin il aborde un tas de sujet exploitable en ief . Les explications sont vraiment très claires, complétées par les  illustrations , vraiment c’est presque du « clé en main » lol.