Une saga américaine

Édition : Rivages

Auteur : Jane Smiley

Un siècle américain, Tome 3 : Notre âge d’or 

 

 

Je viens juste de refermer ce livre, dernier tome d’une formidable sage , que j’ai énormément appréciée . Retrouvez les chroniques des deux premiers tomes ici Nos premiers jours  et Nos révolutions .

Un peu triste de quitter la famille Langdon  à tout jamais ,  tellement de questions reste en suspens que deviendra Alexis ? Chance ? …..  Mais si je commençais par le début , plutôt que par la fin ?

J’étais très excitée quand j’ai reçu ce livre,  ayant beaucoup aimé les deux premiers mais comme pour le tome précédent j’ai eu beaucoup de mal à me mettre dedans , à vraiment devenir accro à ma lecture . La raison est simple : trop de personnage  et trop de temps depuis la  fin du second tome aussi . Il faut se replonger dans  l’histoire tout de même . Si vous ne l’avez pas lu , je vous encourage à lire les 3 tomes à la suite , ça n’en sera que plus simple.

Mais encore une fois la magie de l’auteur a opérée et je me suis attachée à tous ces personnages , les enfants des enfants (et un peu plus)  de Walter et Rosanna . A travers leur famille , depuis 1920 j’ai vu les États-Unis changer et évoluer par le petit bout de la lorgnette , quelque part . C’était intéressant d’un point de vu historique , tout en étant un roman . J’ai trouvé quelques longueurs , certainement parce que ce personnage était moins attachant et que son histoire m’ennuyait un peu …. mais je ne vous dirai pas qui , chacun à le droit d’avoir ses préférés !

Heureuse d’avoir clos cette histoire, triste de ne pas avoir la suite , heureuse de voir que  mes opinions , mes constats sur le climat se retrouvent aussi dans le livre . Enfin triste de voir de quelle façon a évoluer cette famille , on finit par en faire partie , tel de vieux cousins éloignés  et  il est toujours triste de voir que certains tournent mal, font les mauvais choix ou ont un fond mauvais ….

Je disais du premier tome, qu’il était « plat »   :

[….il n’arrivera rien d’extraordinaire non plus , je qualifierai le récit de « plat » mais pas au sens péjoratif du terme . Non , imaginez votre vie , elle aussi ressemble à un trait « plat » , qui avance tranquillement au gré de vos choix , vous avez vécu des choses mais rien de follement extraordinaire non plus (mariage, naissance, maison, travail, amis ….), c’est votre vie vous l’aimez , il en est de même pour ce livre …]

Ce dernier tome l’est moins  et cela enlève un peu de son charme je trouve , autant je pouvais m’identifier aux premiers personnages, autant là ce brassage de millions de dollars  c’est un peu la 4ème dimension pour moi . Je ne pense pas que cela soit une généralité dans les foyers américains non plus ,  on s’éloigne  un peu de l’histoire « simple » du début .

Conclusion : J’ai beaucoup aimé cette saga, moi la fan des USA , le premier tome restera mon préféré, certainement pour cette ambiance intime/familiale . Plus la famille s’agrandit , moins on  a le temps de connaître , de s’attarder sur les membres .

Pour bien vous rendre compte de ce que représente ce livre , voici l’arbre généalogique de cette famille , chacun de ses membres a été évoqué, a été plus ou moins développé au cours de ces livres …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :