Quand je serai grand…

Hier , durant le JT de 13h , j’ai entendu un jeune garçon d’une dizaine d’année, dire que quand il sera grand, il serait capitaine de navire parce que le capitaine ne fait rien, il donne juste des ordres !

On pourrait croire que ce ne sont que de simples mots d’enfants … mais je pense au contraire que c’est réel fait de société . Depuis de nombreuses années , on voit fleurir les réformes dans l’éducation nationale . Demandant de moins en moins de choses aux enfants, là je ne parle même pas de niveau mais d’exigence .

  • Plus de devoir écrit à la maison,
  • les poésies …  ou mots de dictées à apprendre sont souvent mal menés par les parents eux même, estimant que c’est trop long, pas leur boulot etc…
  • les livres à lire , alors là , c’est la carte « trop cher »
  • Quant au bulletin de note (collège) , si les dites notes n’ont pas disparu au profit de compétences…
  • Les exposés en primaire ????

Non seulement on allège  les programmes mais on n’en attend pas « plus » dans ce qui reste … Dès le plus jeune âge, on apprend aux enfants à ne pas se tuer à la tâche, ne pas fournir trop d’effort, se préserver en quelque sorte .

Comme Miss C va avoir 14 ans, nous commençons à aborder plus sérieusement le thème de l’orientation et de l’avenir pour elle . C’est donc , toute fière, qu’il y a quelques semaines j’ai acheté ce guide Le guide des métiers: 400 pistes pour réussir son orientation .(voir ici ). Afin d’avoir des idées auxquelles nous n’aurions pas pensé,  et mieux comprendre le parcours à suivre , une fois la voix choisie.

Sauf que je suis déçue, mais alors ! Bon j’ai découvert un métier « actuaire » , chouette, je mourrai moins bête, je suis bien contente .J’ai aussi aperçu des métiers peu commun, qui ne viennent pas de suite à l’esprit , comme démineur , thanatopracteur, porteur/chauffeur funéraire .

Les métiers, classés par catégories , sont présentés ainsi , une page = un métier . Puis  , on trouve en fin de catégorie quelques pages pour en présenter d’autres  du style petits encarts , d’une dizaine de lignes pour la présentation et 5/6 lignes pour la formation à suivre et les qualités requises .

Ce qui m’a profondément énervé , c’est quand je regardais le niveau d’étude , les 3/4 de métiers présents dans ce guide sont d’un niveau BAC + … !  Et là je parle des métiers présentés comme la photo . Ceux qui sont les plus prestigieux , les autres ayant été recalés aux petits encarts .Bac pro , BTS, CAP, BEP … doivent être des gros mots , qu’on n’ose pas prononcer , et alors apprentissage doit être une insulte . Et comme les rédacteurs sont des gens très polis et bien éduqués , ils n’ont pas voulu trop en parler , vous comprenez !

Je suis en colère, parce qu’on faire croire à ces jeunes qu’il faut être bardé de diplômes ronflants, pour avoir un poste de cadre , pas de petites gens . Et là , la phrase sur le capitaine, prend tout son sens : donner des ordres mais pas se salir les mains …

Pour exemple voici deux métiers que j’ai sélectionné pour vous montrer un peu la perversité de ce guide

  • Chargé de communication : BAC+2  – Enfin on apprend que le bac+2 est un minimum, BTS communication ou DUT information-communication . Qu’il est souhaitable de faire suivre d’une licence . Occuper un poste de chargé de projet c’est minimum bac +4 ou + 5 dans une école sup de commerce à 9000€ l’année  (aie !) Pour un salaire de 1200 e à 2000€ voir 2500€ en fin de carrière .

 

  • Électricien : CAP – Plus polyvalent on a le bac pro ou encore le brevet professionnel afin de s’installer à son compte . Études gratuites en lycée public et de 300€ à 1300€ en privé. Pour un salaire de 1150€ (smic) à 2000€ (au bout de 5 ans) voir atteindre 3200€  en fin de carrière à son compte . Attention infos complémentaire,s  je cite :  « travail délicat et ….dangereux! »

J’ai nettement l’impression que certains métiers sont mieux mit en avant , puisqu’il y a des témoignages et nous découvrons une électricienne qui bosse 12h par jour.Et la chargée de com qui elle va  à des spectacles , des festivals et aussi elle alimente le un site et facebook … Soyons honnête , si j’ai 14 ans, je choisis le truc sympa avec les spectacles , je ne vais pas bosser 12h par jour dans un métier dangereux mdr .

J’en conclu , qu’à force d’abaisser les niveaux , les études doivent durer plus longtemps , 5 années en primaire + 4 années au collège +3 années au lycée ou 2 en bep/cap , soit 14 années d’études quand même . Non ce n’est pas suffisant il faut ensuite entre 2 et 5 ans en moyenne pour avoir le droit de chercher du travail .

Donc 23/25 ans , pour chercher et non trouver un travail … je ne sais pas pour vous mais c’est assez effarant quand même . Puisqu’un gamin qui va en apprentissage sortira à 18 ans (environ) avec quasi la certitude d’obtenir un boulot à l’issu de sa formation , et pourtant on continue à faire rêver … Sur les  400 métiers présents, il ne me semble pas avoir vu caissière (hôtesse de caisse) ou femme de ménage …

Mais alors , demain, si tous sont cadres avec bac+5 qui sera à la caisse de l’hyper, qui mettra en rayon les produits, qui fera le ménage dans les bureaux, les hôtels , les administrations ….  Qui fera du pain ? Ira chercher le poisson en mer ?

Car , ces métiers très pénibles , vivre en décalage des autres etc… plus personne ne voudra les faire .

6 réflexions sur “Quand je serai grand…

  1. tout à fait d’accord !
    j’ai découvert ce « mais faut pas fatiguer les enfants » dès l’entrée en CP où on était contentes de se lancer ENFIN dans des devoirs. et là, patatra ! « ah mais non, pas de devoirs, l’enfant doit jouer »
    et ma miss A, désemparée « quoi ? (et se tournant vers moi) mais t’avais dit qu’on aurait des devoirs ».
    pour un cumul de raisons, elle est sortie de l’école présentielle, et chaque jour, quand d’autres mamans me parlent du « travail » à l’école, je suis confortée dans mon idée.
    Apprendre à l’enfant qu’il ne doit pas faire d’efforts, pourquoi d’ailleurs puisque – quel que soit son niveau scolaire – il passe en classe supérieure !?
    Apprendre à l’enfant que, s’il connaît déjà une info, il ne doit pas chercher à en savoir plus, il ne doit pas activer cette curiosité – si saine – qui permet d’apprendre et d’évoluer. Il doit rester dans cette paresse intellectuelle et physique.
    la question devrait être surtout : qu’est ce qui t’intéresse ? => que souhaiterais tu faire ? dès tout petits, avant qu’ils ne soient conditionnés par « faire des études pour réussir dans la vie »
    (voilà pour un premier commentaire sur votre site si intéressant, merci !)

    J'aime

    • c’est pourquoi , on comprend mieux pourquoi , dans le temps, on apprenait la cuisine,la couture et la mécanique à l’école (collège), bon
      il y avait une part de sexisme , mais dans le fond c’était plus intelligent que maintenant . Je me souviens que ma mère avait appris à tricoter à mes 3 frères ainés
      repriser des chaussettes, coudre un bouton et faire un ourlet .
      Aujourd’hui , je me dis que ces savoirs , bricoler,jardiner,cuisiner etc… se débrouiller quoi sont un atout pour savoir ce qui nous plait et
      qui aidera alors à savoir quoi faire plus tard

      J'aime

  2. Hey! …mais je suis tellement d’accord avec toi! M’enfiiiin j’te rassure pas, y’a un peu plus de 10 ans lorsqu’on m’a demandé mon avis, j’ai été confronté à la même chose, et c’est tellement abusé! Des années après, j’me dis qu’ils se fichent bien de nos petits à l’éducation nationale….ou comment faire de nos enfants des moutons sans cervelle 😵….je le vois rien que cette année en classe de CP, une classe importante, apprentissage dû par cœur ou comment dégoûter l’enfant dès le début de sa scolarité. S’il ne comprend pas dès le début le principe, Beh il se foire…et ça me désole. L’apprentissage c’est pas du par cœur ou sinon, ou est l’intérêt de s’intéresser et d’apprécier ce qu’on apprend? Je suis si dubitative de ces façons de faire….mais où va-t’on? ….honnêtement ça me fait peur! 😣

    J'aime

  3. T’inquiète il y aura toujours des caissières ou des femmes de ménage car on ne fait pas tout ce qu’on veut dans la vie. Et il faut bien dire la vérité : ces métiers on les fait généralement quand on n’a pas trouvé autre chose.
    Mais bon, sur le fond, je te rejoins. J’ai un bac+5 et j’ai été effarée de voir le niveau de mes camarades à la fac ! En licence de Lettres Modernes (donc pour 90% des futurs profs de français), certains trouvaient ça injuste qu’on leur enlève 4 points pour l’orthographe d’une dissert !!! Et ça c’est les futurs profs de français ! Donc tu imagines les élèves…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.